orange guinee guicopres uba guinee votre
Alpha Condé vote

Guinée-Conakry : l’ambassade américaine met en garde Alpha Condé

Avec toute la diplomatie de mise, l’ambassade américaine en Guinée a émis des réserves sur le processus électoral guinéen. A la suite des irrégularités et des violences constatées lors du dernier scrutin, la candidature d’Alpha Condé à un troisième mandat fait plus que jamais débat. De son côté, la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se distingue par sa relative complaisance à l’égard d’Alpha Condé. Jusqu’à quand ?

À moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle, l’ambassade des États-Unis à Conakry a émis des doutes quant à la transparence et la conformité du futur scrutin. Dans un communiqué diffusé le 17 août, Washington a en effet tenu à insister, dans la perspective de l’élection du 18 octobre prochain, sur son « attachement aux institutions et aux processus démocratiques ». Sans destinataire affiché, le texte publié par la représentation américaine en Guinée regorge, en revanche, de sous-entendus peu équivoques à l’attention des autorités guinéennes. Il appelle ainsi à la tenue d’« un processus consultatif, libre, équitable et transparent » et rappelle croire « aux transitions démocratiques et régulières du pouvoir », tout en demandant de « finaliser les enquêtes sur les cas de morts liés aux manifestations, de manière transparente et crédible, et de tenir pour responsables tous ceux qui s’avéreront impliqués ».

À travers les lignes, le communiqué de l’ambassade américaine ne trompe personne quant à sa vigilance sur le scrutin à venir, mais aussi son opposition à une nouvelle candidature d’Alpha Condé. Le 22 mars, le président guinéen de 82 ans, au pouvoir depuis 2010, s’est en effet réservé la possibilité de se présenter à un troisième mandat en obtenant l’adoption d’une nouvelle Constitution nationale lors d’un référendum. Au cours de ce scrutin, le parti au pouvoir a également largement conforté sa domination au Parlement lors des élections législatives organisées le même jour. Ce plébiscite électoral n’a toutefois pas eu lieu sans remous. Face aux manifestations de milliers de Guinéens, réprimées dans la violence, – plusieurs dizaines de morts sont à déplorer depuis octobre 2019 –, l’opposition s’était alors résignée à boycotter le vote. Et tandis qu’Alpha Condé a dit « prendre acte » du souhait de ses militants qu’il se représente à sa propre succession pour ne laisser personne « sur le bord de la route », la position de l’ancien rebelle, putschiste et opposant historique au pouvoir guinéen, passé par l’exil et la prison, suscite une nouvelle fois l’indignation et la colère.

Alpha Condé : une « transformation de réformateur en autocrate »

« Face à un gouvernement violent qui ne respecte ni la Constitution, ni le calendrier électoral, ni les lois de la République et qui se livre éhontément et impunément à la prédation des ressources publiques, on a décidé d’unir nos forces pour dénoncer la mauvaise gouvernance et pour exiger que les conditions d’une compétition saine soient réunies », plaide Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et principale figure de l’opposition. « Avant la mascarade électorale du 22 mars, nous avions arrêté toutes les manifestations pour marquer notre disponibilité au dialogue […], mais Alpha Condé est resté sourd à toutes ces démarches… Aujourd’hui, nous sommes disposés au dialogue sous réserve que le double scrutin du 22 mars soit annulé et que ce dialogue se tienne sous les auspices de la communauté internationale, ajoute l’ancien premier ministre guinéen. […] Le second objectif que s’assigne le FNDC (Front national pour la défense de la constitution), notamment les partis de l’opposition, c’est de se battre pour réunir les conditions permettant d’organiser des élections législatives et présidentielles inclusives, transparentes et crédibles […] ». Des mots qui rappellent ceux de l’ambassade américaine à Conakry.

Si Washington a décidé d’envoyer un message à Alpha Condé, les autres partenaires internationaux ne se risquent guère à critiquer le régime guinéen. À commencer par la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), qui fait de la « stabilité » une priorité, selon Jean-Claude Kassi Brou, son président de Commission… « La CEDEAO semble privilégier la stabilité au détriment de l’alternance démocratique », explicite un cadre du FDNC, sous couvert d’anonymat. Comme l’ambassade américaine, seuls quelques observateurs internationaux osent encore donner ouvertement leur avis. A la suite des nombreuses violences policières qui ont entaché le deuxième mandat d’Alpha Condé, «  il serait difficile d’en dresser un portrait positif », affirmait en début d’année Jim Wormington, représentant de Human Rights Watch. « Si Condé accepte la nomination [de son parti comme candidat à la présidentielle], sa transformation de réformateur en autocrate sera complète », estime Eric Humphery-Smith, analyste international du cabinet Verisk Maplecroft, en référence aux promesses électorales du président guinéen.

On apprenait ce week-end que la CEDEAO aurait déployé une mission d’experts à Conakry, afin de superviser le fichier électoral, qui contiendrait, selon l’opposition, plus de deux millions d’électeurs fictifs. Finira-t-elle par prendre position contre ce qui commence furieusement à ressembler à une parodie d’élection ?

 

 

Apropos Kindy Dramé

Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »