A LA UNESocieties & Divers

Guinée: au souvenir de l’agression portugaise

Le 22 novembre 1970 est une date marquée à la pierre blanche pour la jeune Guinée,alors dirigée par le Camarade Ahmed Sékou Touré parce qu’elle marque l’agression du pays du Syli par des forces portugaises et dissidentes noires.

L’ancien maire de Labé, El hadj Ibrahima Sampiring Diallo enseignait à Conakry, ce jour, des scènes de panique se sont produites:
<<Nous avons entendu des tirs en provenance de tous les points stratégiques, on ne comprenait rien…>>

Alors, le lendemain, Ahmed Sékou Touré a informé le peuple d’une agression par la mer diligentée par les portugais mais avec des ramifications tant européennes qu’africaines.

Sûrement une occasion en or pour se débarrasser de ses adversaires politiques.

Nadine Barry est l’épouse française d’un ancien ministre guinéen mort dans les geôles de AST, elle s’est battue de toutes ses forces pour retrouver la tombe de son mari dans les périphéries de Kankan.

<<Mon mari, mes enfants et moi, on était tous à l’extérieur du pays et on est revenu se jeter dans la gueule du loup.On est rentré en décembre parce qu’on avait rien à se reprocher…
Beaucoup de gens qu’on connaissait et au dessus de tout soupçon étaient cités à la radio et arrêtés.

Cet événement a servi de déclic à la folie meurtrière du maître de Conakry, Fodé Marega de l’association des victimes du camp Boiro parle de 3/4 des ministres de l’époque et anciens compagnons de l’indépendance tués, des militaires et hauts fonctionnaires tués ou mis en prison.

A LIRE =>  Recensement biométrique des étudiants en Guinée : le ministère de tutelle établit la période de déroulement

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »