Guichet unique du commerce extérieur de Guinée: des banquiers outillés sur le Concept

Mahemene Andrick, formateur et expert fonctionnel
Mahemene Andrick, formateur et expert fonctionnel

Après le lancement du Guichet Unique du Commerce Extérieur de la Guinée (GUCEG) le 3 octobre 2019, ses responsables ont initié une formation à l’intention des banquiers, des cadres du ministère du commerce et les opérateurs économiques. Ce renforcement de capacité a débuté le 6 octobre dernier.

Selon les initiateurs, le but recherché est de leur permettre de s’approprier du concept, de son rôle et de ses fonctionnalités. Interrogé, Mahemene Andrick, formateur et expert fonctionnel a dit que cette formation donnée aux banquiers s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du guichet unique notamment en ce qui concerne la domiciliation bancaire.

En Guinée, lorsqu’une personne a l’intention d’importer ou d’exporter des marchandises, il doit se manifester. Lorsque cette marchandise-là qui doit être importée ou exportée à une valeur de 2000 dollars américains, il faut absolument qu’il y ait une domiciliation auprès d’une banque. Donc nous mettons en place un mécanisme qui permettra à l’opérateur économique sans se déplacer de pouvoir faire cette déclaration d’intention d’importer ou d’exporter. Qu’il soit chez lui à la maison, qu’il soit à l’étranger, dès qu’il a des informations en rapport avec son opération commerciale qu’il puisse déclarer cette intention à travers la plateforme du guichet unique, donc en ligne via internet. Dès qu’il fait cette déclaration d’importer, sa banque sera automatiquement saisie, toujours via internet grâce aux notifications qui vont parvenir à la banque par une boite e-mail, donc par internet toujours, la banque va agir. Dès que la banque agit, toujours dans la plateforme du guichet unique et qu’elle termine ses opérations, l’opérateur économique sera automatiquement notifié que sa banque a fini les opérations de domiciliation. Il va agir et ensuite le ministère du commerce va être aussi automatiquement informé, et donc les gens n’auront pas forcément besoins de se déplacer“, explique l’expert.

Parlant des thèmes abordés, il a fait savoir qu’ils ont montré aux banquiers comment récupérer un dossier pour le traiter et comment ils vont être notifiés par le système. “Ils ont vu également qu’ils ont la possibilité d’informer l’opérateur économique les petites incohérences qui pourraient figurer dans le dossier pour apporter des correctifs. Nous avons montré comment le ministère du commerce pouvait traiter les DDI et des DDE…”, a-t-il ajouté.

Avant de terminer, il appelle tous les opérateurs économiques à venir se faire former aux modules qui leur seront proposés à leur avantage parce qu’ils pourront faire une demande DDI sans se déplacer. Ils pourront également avoir accès à la plateforme pour voir leurs déclarations. La formation est gratuite.

De son côté, Sow Thierno Abdoulaye bénéficiaire de cette formation et en service à la Société Générale de Guinée s’est dit satisfait de ce qu’il a reçu du formateur.

Le formateur nous a présenté le projet, la maquette. C’est vraiment intéressant. C’est une façon de sécuriser les recettes de l’État mais aussi cadrer les importations et exportations des biens et services. Le changement est que cela va sécuriser le paiement et harmoniser les opérations. L’importateur a les possibilités de suivre les transactions et la banque aide le client, aide l’État à sécuriser les recettes“, nous-a-t-il indiqué.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942