Ce vendredi 29 mars 2019, les travailleurs de la Société Minière de Dinguiraye (SMD) ont déclenché une grève au sein de l’Usine, ils demandent le départ de certains responsables dont le Directeur Général, Martin White, de sa Femme Olga ainsi que le Directeur de la Santé, Sékou Camara.

Ils accusent le premier responsable de tenir des propos peu reluisant à l’endroit du Président de la République, Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, à qui il aurait demandé de construire des hôpitaux pouvant soigner les Guinéens. Quant à la Dame Olga, on l’accuse d’être ‘’un frein’’ pour l’amélioration des conditions de vie des employés de cette société ; en ce qui concerne le Directeur de la Santé, Sékou Camara « ce dernier qui devrait s’occuper de l’évacuation des employés malades ne traite pas les dossiers de ces malades afin que ceux-ci évacués. Il néglige les malades et ne s’occupe que de ses propres affaires. C’est inacceptable ce qu’il fait », a accusé le syndicaliste Aly Camara.

Les travailleurs qui ont paralysé les activités ce matin disent camper sur leur position : « le départ de ces trois est un point non négociable. Là tout le monde est unanime la dessus » a réitéré Aly Camara de la centrale syndicale des travailleurs.

Pourtant, selon le chargé des affaires juridiques et des relations publiques de la SMD, maitre Camara : « le Directeur Général avait présenté ses excuses aux travailleurs suite aux propos qu’il avait tenu et qui ont été mal interprétés. Pour lui, cela suffisait pour que les activités puissent reprendre ».

Mais pour le syndicaliste Camara : « il n’est pas question que nous revenions sur ce point. Déjà, les militaires ont escorté ce même directeur dans la soirée de ce vendredi soit pour Kankan ou pour Conakry. Quant à la Dame et au directeur de la santé, leur départ c’est pour très bientôt, comme toutes les décisions sont prises à partir de Moscou, ceux-ci nous ont promis qu’ils ont entendu nos cris de cœur et que des dispositions sont en train d’être prises et que dès demain matin (samedi 30 mars 2019) ils feront face à notre requête et c’est ce que nous attendons pour toute reprise de nos activités. Et nous tenons a précisé que lorsqu’ils vont quitter la SMD, leur retour c’est non négociable, on a demandé à ce qu’on les remplace immédiatement, un point c’est tout ; c’est la demande de tous les travailleurs » a-t-il exigé.

A suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com