Le calme est finalement revenu à Fria, selon plusieurs de nos sources basées dans cette ville et contactées au téléphone par Aminata.com. « Depuis ce matin, c’est le calme qui règne dans la ville de Fria », nous confirme un confrère basé sur place.

Rappelons que cette ville a été secouée le mercredi par des violences suite au décès d’un élève. Elhadj Tafsir Sylla, âgé de 23 ans, a été mortellement tabassé par des services de la brigade communale, partie en chasse contre les consommateurs de drogue.

Une fois informés, des jeunes par groupes de plusieurs dizaines se sont révoltés avant de s’en prendre à des édifices publics. Sur coup, le siège de la police communale est détruite, celui abritant la police des mœurs également, tout comme la prison civile, la gendarmerie préfectorale et que le bloc abritant les sections d’élevage et de l’agriculture entre autres.
Informées, les autorités régionales et nationales ont dépêché sur place des délégations pour calmer les esprits.

Hier jeudi, le gouverneur de Boké et les autres délégués du gouvernement ont mené la médiation et obtenu l’enterrement de Tafsir Sylla. Il a promis de faire la lumière sur la mort de cet autre civil et l’interpellation des auteurs des exactions.

Seule inquiétude maintenant, est le problème de l’insécurité. Avec la casse de la prison civile et l’évasion des détenus, la ville et ses environs se trouvent être sous la menaces des bandits de tout acabit.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here