orange guinee guicopres uba guinee votre
Binta Ann, fondatrice de Binta Ann pour les enfants (FONBAL)
Binta Ann, fondatrice de Binta Ann pour les enfants (FONDBAL

Fondation Fonbale Binta Ann clôture son projet de sensibilisation sur la participation des enfants aux manifestations de rue

La fondatrice Binta Ann de la Fondation Fonbale pour les Enfants et les Femmes a procédé ce vendredi 08 juin 2018, à la clôture du projet de la sensibilisation sur la participation des enfants aux manifestations de rue.

Cette cérémonie de clôture du projet s’est déroulée au siège de la fondation sis à Nongo dans la commune de Ratoma . Elle a connu la participation des représentants de l’ambassade de la France, du ministère de l’action sociale, du tribunal pour enfants, les responsables du quartier, de la commune…

Dans son intervention, la fondatrice de Fonbale Binta Ann, a d’abord fait le point sur le bilan de certaines activités menées par sa structure apolitique qui œuvre dans le cadre humanitaire: notamment les violences basées sur le genre, l’assainissement, ..

Parlant du projet de sensibilisation sur la participation des enfants aux manifestations de rue qui été vulgarisée par sa fondation, elle a dit . » Nous voulons que ce projet sos enfants manifestants puisse continuer. Nous avons fait un projet pilote pour cinq quartiers de Ratoma. De plus en plus que nous analysons la violence , nous demandons aux enfants d’être dans la rue pour nous accompagner. Les enfants n’ont pas leurs places dans la rue, dans la politique . Toute personne qui n’a pas atteint l’âge de voter ne peut pas être militants , les enfants ont leurs places à l’école et nous devons arrêter de les utiliser comme cobaye et à part des manifestations politiques aussi ces enfants sont exposés à la mendicité ,victimes de violences de leur propres parents, nous avons eu à gérer plus de 200 cas à notre niveau avec le ministère de l’action sociale », regrette la fondatrice Binta Anne.

Et d’ajouter  » nous devons continuer la sensibilisation, nous devons éduquer des parents de plus en plus . Car, il y a la démission des parents, de la communauté. Ces enfants se retrouvent sans réponse donc, nous sommes tous responsables de ces enfants. Parce que c’est des êtres très innocents qui ne savent pas ce qu’il faut faire. donc, il y a énormément de faits négatif sur les enfants y compris l’excision et les mutilations génitales féminine .c’est pourquoi en tant que arriviste il est temps de nous lever . Il faut que chacun s’engage à respecter le droit des enfants c’est le mois de l’enfant mais nous n’avons pas besoin d’un seul mois pour protéger nos enfants ».

De son côté, Frigui Camara directeur des micros réalisation de la commune de Ratoma en même temps représentant de la délégation spécial  » Ce projet qui vise au renforcement des droits des enfants de Guinée par des billets de la communication et de la sensibilisation des secteurs clés, a connu l’implication effective à travers les quartier cibles. C’est pourquoi nous saluons l’initiative de la fondation fonbale qui se veut une structure crédible qui protège et soutient les couches vulnérables que sont les femmes et les enfants. Et nous invitons la fondation fonbale à pérenniser les actions humanitaires en faveur des femmes et des enfants de Guinée ».

Pour sa part, Ghislain POISSONNIER attaché de coopération et le représentant de l’Ambassadeur de la France en Guinée, a fait savoir que la fondation Fonbale a été choisi avec une autre association » les mêmes droits pour tous » en raison de la qualité des actions conduites au profit de la petite enfance et l’adolescence.  »C’est la raison pour laquelle la fonbale a été choisie pour recevoir le prix franco-allemand des droits de l’homme en 2016.c’est aussi la raison pour laquelle nous avons décidé à l’ambassade de France , d’Allemagne d’attribuer une somme pour permettre la fonbale de poursuivre son action sur le terrain . La somme qui a été attribuée a été utilisée pour un projet qui nous a vraiment séduit ce qu’on a trouvé pertinent en Guinée avec une approche participative, consistant à essayer de convaincre les habitants de quartiers les responsables de quartier les responsables locaux des partis politiques de n’est plus invité des moins de 18 ans à participer aux manifestations à caractère politique où de revendications socio-économique ».

Cette fondation fonbale accueille 300 enfants qui viennent gratuitement suivre les cours de soirs, mais aussi les cours des vacances. Et des groupes de jeunes filles apprennent la nouvelle technologie de l’information.

Zeze Enema Guilavogui pour Aminata. com

Tel:(+224) 622 34 45 42
zezeguilavogui661@gmail.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »