A LA UNELibre OpinionSocieties & Divers

Feu Lt. Aguibou THIAM : hommage à une icône de l’Armée Guinéenne (Par Habib Thiam)

Feu Lieutenant Aguibou THIAM : hommage à une icône de l’Armée Guinéenne

Il y a 36 ans se couchait un homme d’un charisme rare dont l’étoile de bonté brilla si vite et bien qu’elle ne lui permit guère d’offrir tout ce qui était en son cœur. Ce cœur plein de joie, d’amour, d’estime pour les autres et pour la grande famille qui fut la sienne : Dinguiraye.

Jeune et bouillant acteur d’une armée qui venait de naître, le Lieutenant Aguibou Thiam aura quasiment tout donné à son pays en peu de temps seulement ne faisant ni écho ni répit comme s’il savait qu’il lui manquerait du temps, le temps nécessaire pour répondre alors aux innombrables appels et sollicitations depuis son domicile ou son bureau.

Il se mit à la disposition de toutes et tous pour répondre à chaque désir qui soit juste par le sourire et l’accomplissement. Il s’est volontairement soumis à cet exerce qui lui réussit et difficile pour le monde d’aujourd’hui où le culte de la personnalité et la course effrénée à l’enrichissement personnel sont légion. Lui (feu Aguibou Thiam), mon Lieutenant était venu pour servir les autres, rien que les autres sans se soucier de son propre sort mais avec un amour fécond pour la famille.

A LIRE =>  Madagascar : au moins 85 morts dans le naufrage d’un bateau de marchandises

“Seul l’éphémère dure.” Eugène Ionesco

Rappelé à Dieu en plein engagement pour son pays et ses compatriotes, le Lieutenant Aguibou Thiam est le prototype du militaire accompli, fin connaisseur de la tactique militaire dont il s’illustra en peu de temps de carrière.

L’un des préfets militaires exemplaires de Fria a marqué d’une empreinte indélébile l’histoire de la Guinée son pays en occupant avec lucidité et la plus grande retenue de hautes fonctions dont la dernière fut celle de Directeur Général de l’ONAH, ancien Office National des Hydrocarbures qu’il dirigea d’une grande énergie et où il s’inclinait à jamais lorsque Dieu le rappela un jour de 1985.

De son amour familial et sa fibre patriotique je n’ai pas tardé à apprendre, surtout de mon feu père son complice d’oncle qui lui vouait une estime profonde pour tout ce qu’il a su représenter en homme juste et complet.

Koto Aguibou mon Lieutenant, au nom de Baaba mon feu père l’autre héros et de celui de toute la famille je tenais à saluer ta mémoire par ce petit rappel d’un pan de ton histoire glorieuse.

Repose en paix.

Habib Thiam

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »