Aung San Suu Kyi a été déçue des plusieurs prix internationaux pour son silence et sa complicité dans les massacres de Rhoyinga
Aung San Suu Kyi a été déçue des plusieurs prix internationaux pour son silence et sa complicité dans les massacres de Rhoyinga

L’ex-dissidente de Birmanie devenue lauréate du prix Nobel de la paix en 1991 était un symbole de la démocratie triomphante. Mais Aung San Suu Kyi, par son silence assourdissant, continue de couvrir les exactions commises par l’armée birmane sur les Rohingyas, cette minorité apatride de religion musulmane. Un mythe s’effondre. Cliquez ici pour lire la suite de l’article