Expiration du mandat des députés : les craintes d’Elhadj Boubacar Diallo du PPD (Entretien)

Depuis plusieurs semaines, la Guinée est en proie à des vives tensions consécutives à la hausse du prix du carburant à la pompe. Les organisations de la société civile réunies au sein des forces sociales maintiennent la pression pour faire fléchir le gouvernement.

De l’autre côté, sept mois après les élections locales, les résultats sont toujours contestés par l’opposition qui dénonce des fraudes électorales. Les acteurs politiques peinent à installer les nouveaux élus.

Au même moment, à cause de la crise politique, le processus électoral pour renouveler l’assemblée nationale est au point mort. Le mandat des députés risque très probablement d’expirer. Face à ces innombrables crises, qu’est inspire le Président du Parti pour la paix et le développement (PPD) ? Votre quotidien en ligne lui a tendu le micro pour donner son point de vue sur l’actualité. Lisez.

Aminata.com : Bonjour Monsieur le président, présentez-vous à nos milliers de lecteurs

Elhadj Boubacar Diallo : Je suis le Président du Parti pour la Paix et le Développement, le PPD. Je suis né en République de Guinée et j’y ai effectué une partie de mes études primaires à Mamou et l’autre partie à Conakry où j’ai effectué mes études secondaires et universitaires. Je suis titulaire d’un diplôme d’ingénieur à l’institut polytechnique de l’Université de Conakry et un MBA en économie aux USA.

Que vous inspirent les crises que traverse notre pays actuellement ?

La stabilité dans tout pays est synonyme de respect des lois et des libertés publiques, la lutte contre l’impunité, l’existence de la justice sociale, l’égalité entre tous les fils du pays, la bonne gestion des deniers publics et que sais-je encore. Mais malheureusement, notre pays la Guinée, connait depuis quelques temps un retour triomphal de tous les maux qui entravent son développement. Une situation qui pénalise toutes les activités du pays. C’est pourquoi, au PPD, nous interpellons les populations guinéennes dans une unité d’action à lutter contre ces fléaux qui constituent des poisons pour notre pays et que chaque citoyen sache qu’il a un rôle particulier à jouer dans cette dynamique.

Vous avez suspendu la menace de manifestation qui planait sur le pays après l’intervention du Premier Ministre. Visiblement, on est toujours dans l’impasse. Où en est-on de la promesse de Kassory Fofana de résoudre la crise ?

Le Parti pour la Paix et le Développement est membre d’une grande famille dite de l’Opposition républicaine. Ainsi, toutes les décisions sont prises collégialement lors d’une réunion politique au sommet. Aujourd’hui nous aspirons diriger ce pays si nous refusons parfois les compromis, le dialogue même si ce dernier n’est pas sincère et des invites, qu’allons-nous faire demain si nous sommes aux affaires ?

Parfois les opinions ont raison, parfois elles ont tort mais quand vous êtes au pouvoir il arrive que vous subissez mais cela est tout à fait normal parce que le politique s’engage lors des campagnes de faire face aux problèmes des citoyens et d’y trouver solution. C’est pourquoi, il n’est pas rare que dès l’installation d’un président à la magistrature suprême quelques mois seulement suffisent pour que les manifestations commencent. Parce que le peuple a des besoins permanents qui méritent d’être réglés.

Nous avons accepté l’invite de Monsieur le Premier Ministre parce que nous sommes des républicains, nous respectons les pouvoirs publics et les lois de la république.

Les dernières rencontres    avec le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation commencent à évoluer. Peut-être, si tout se poursuit dans ce sens, les contentieux électoraux seront aplanis et les assemblées pourront avoir lieu afin de mettre en place les nouveaux bureaux dans les différentes mairies de la Guinée.

Pratiquement, il est impossible d’organiser des élections législatives avant 2019. Le mandat des députés risque d’être caduc. Une réalité qui rappelle le vide constitutionnel après le décès de Lansana Conté en 2008. Quelles seraient les conséquences du manque de renouvellement de l’assemblée nationale ?

Malheureusement en Guinée depuis les premières élections multipartites, le pays connait toujours ces situations déplorables comme une gangrène. Pourtant, il est bien possible qu’on puisse renouveler à temps en respectant les échéances électorales car, personne n’est surpris par la fin d’une échéance dans un pays. Il semble que tout le monde y travaille pour que nous ayons tous des élus caducs car ils y tirent leur compte.

Cependant, contrairement aux élus communaux, une assemblée nationale caduque a des répercussions sur l’ensemble du fonctionnement de l’administration notamment en ce qui concerne l’adoption des lois de finances, les grands projets de développement, les prêts et autres actions indispensables à la construction nationale. Car, le développement ne doit pas s’arrêter.

Vous n’êtes pas sans savoir que toutes les décisions prises par des députés caducs   peuvent être contestées après car, ils ont fini le mandat que le peuple de Guinée leur a confié.

Lors de sa dernière assemblée générale, Cellou Dalein Diallo a dit que son parti va s’impliquer dans les manifestations contre la hausse du prix du carburant. Partagez-vous sa sortie ?

Monsieur le journaliste, le Président Elhadj Cellou Dalein Diallo pour qui d’ailleurs j’ai beaucoup de respect, est avant tout le président de la plus grande formation de l’opposition ce qui lui a conféré le statut de chef de file de l’opposition. Il est dans ses droits lors de l’assemblée générale de son parti de prendre des positions.

Pour l’instant, le Parti pour la Paix et le Développement n’a pas mis cette question dans l’ordre du jour. Mais cela ne saurait tarder c’est pourquoi, pour le moment, je ne pourrais rien dire à ce propos.

Quel est le niveau d’implantation actuelle de votre parti ?

Le Parti pour la Paix et le Développement depuis son lancement officiel le 15 août 2015 est en train d’évoluer sur le terrain. A ce jour, nous comptons vingt et neuf (29) fédérations à l’intérieur du pays sur trente-trois (33) et sept (7) fédérations dans les cinq communes de Conakry. Nous sommes également dans vingt (20) sous-préfectures sur trois cent quatre (304). Actuellement, nous nous préparons pour implanter le parti à Kérouané, Mandiana, Fria, et à Télémélé.

Si nous prenons l’âge de notre parti et le niveau de son implantation, on se rend compte que nous avons fait du chemin grâce à la qualité des cadres du parti de la base au sommet, chacun en ce qui le concerne travaille avec efficacité et sans bruit dans la promotion des idéaux démocratiques du PPD. Je pense que c’est le meilleur parti de notre pays car, tout le monde a droit à la parole et à son opinion.

Pour la formation des alliances afin de diriger les mairies. Est-ce qu’on peut dire que votre parti va de facto soutenir les listes de l’UFDG ?

Dès après les élections, les discussions étaient ouvertes mais à cause des différends électoraux qui ont miné la mise en place des nouveaux bureaux dans les mairies, rien n’a été jusque-là arrêté. Je pense que ce problème sera vite résolu afin de finaliser cet aspect du problème car, à présent nous nous préparons pour les élections législatives.

Votre mot de la fin

Mon dernier mot s’adresse aux forces sociales, au Gouvernement et à toutes les formations politiques à privilégier le dialogue et la concertation, à respecter les lois et la séparation des pouvoirs pour que le Développement que nous ambitionnons tous puisse avoir le jour. Le PPD s’emploie dans ce sens et forme régulièrement ses cadres pour donner une chance à la Guinée que nous aimons avec toutes nos forces.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

 

 

Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Share
Published by
Alpha Oumar Diallo

Recent Posts

Affaire de 3ème mandat : Dalein invite ses militants à barrer la route à Alpha Condé

En marge de l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), samedi 8 décembre 2018, le chef de…

10 heures ago

Présidentielles en 2020: l’UFR tient à un fichier assaini et révisé

A l'occasion de la l’assemblée générale de l'Union des Forces Républicaines (UFR), tenue, ce samedi 08 décembre 2018, la question…

13 heures ago

Guinée : un opposant et ses partisans poursuivent une grève de faim

Une nouvelle forme de protestation semble visiblement s'enraciner en République de Guinée. Donc, pour certains observateurs, les mentalités de luttes…

1 jour ago

Deuxième édition des J Awards: des jeunes competents primés en Guinée

Quatorze (14) meilleurs jeunes de différents domaines ont été primés ce vendredi 07 dècembre 2018 au compte de la deuxième…

2 jours ago

Le président Alpha Condé attendu ce samedi 8 décembre à Kouroussa

Des sources proches de la mouvance présidentielle nous apprennent que le président Alpha Condé va se rendre ce samedi 8…

2 jours ago

« Gilets jaunes »: la France retient son souffle avant des manifestations à risque

Paris - La France se prépare samedi à une quatrième journée de manifestations des "gilets jaunes", redoutant de nouvelles violences,…

2 jours ago