A LA UNEEducation

Examens nationaux :  Dansa Kouroura se dit partagé entre l’espoir du changement de paradigmes et la crainte de l’amertume d’un décollage qui soit trop bref…

  1. La tendance à faire du ministre Bano un Éléphant blanc pour les uns et le coupable parfait pour d’autres. Chacun manipule pour y arriver insidieusement à saper le système éducatif guinéen. Hors les examens nationaux sont une affaire nationale, l’éthique et l’intégrité doivent remporter sur la passion politicienne et le populisme doit céder face au réalisme.
  2. La fraude est aussi une volonté individuelle (élèves, surveillants ou correcteur, etc.) mourrie parfois par la paresse, l’affairisme des enseignants, la légèreté des parents et d’ailleurs plus sévère elle utilise les failles du système. Le nombre de cas de fraude détecté peut être révélateur de de défaillance mais aussi de la rigueur et de l’efficacité du contrôle ou de la surveillance. Le silence sur la fraude ressemble à une plaie purulente dont la surface est sèche mais là dedans ça gangrène voir nécrose. Plusieurs cas de fraude signalée vaut mieux que le raccourci de l’hypocrisie, c’est à dire RAS.
  3. Les moyens techniques, technologiques utilisés sont proportionnels à la sophistication de la fraude pendant les examens. Mais faudrait renforcer la tactique pour déjouer à l’avance et pendant et après les stratagèmes des ennemis du système éducatif.
  4. L’investissement dans le secteur éducatif pour sa qualification et son intégrité implique aussi la création de conditions pour des progrès sociaux qui potentialisent son impact sur le développement harmonieux du capital humain (Transports publics, Routes, Nutrition, etc)…Des candidats jeunes confrontés aux calamités du manque de transport, des pluies torrentielles à conakry et des embouteillages montres qui sont les quotidiens des conakrykas, sont autant de facteurs qui impactent négativement les efforts.
  5. Les mentalités sont pires que les roches magmatiques. Elles sont dures, rigides, résistantes par rapport à tout bon sens citoyen. Mais pires c’est ceux qui sont sensés <> notre beau pays qui sont entrain d’être préparer à faire pire que nous leurs prédécesseurs. On transmet la corruption, la paraisse, la malhonnêteté intellectuelle congénitalement à la jeunesse.
  6. Les parents cotisent naïvement ou à dessein pour corrompre les examens par le biais d’enseignants/surveillants malhonnêtes organisés parfois en bandes mafieuses pour manipuler le système à guise.
  7. La majorité presque plantée dans une irresponsabilité notoire; mais surtout les politiques (d’hier et d’aujourd’hui ) se rejettent les responsabilités et au même moment tout risque de s’écrouler irréversiblement par notre inaction collective ou individuelle.
    8. La jeunesse d’aujourd’hui veut le changement radical et immédiatement, mais sans efforts de construction personnelle (idéologique, technique, morale et culturelle).
  8. Les dirigeants, politiquement parlant savent la vérité historique sur les raisons du retard de l’Afrique et son imputabilité à la faiblesse de l’éducation, mais ils peinent à changer les paradigmes et agir autrement. La misère , l’ignorance, etc. font que les agendas politiciens et ceux du peuple sont irréconciliables et les priorités diamétralement opposées.
  9. Malgré les efforts des autorités contre la corruption <>, et au même moment, le reste de la population galère, galère et une galère quasi généralisée qu’elle éprouve face au quotidien (se nourrir, s’éduquer, se soigner, se déplacer, se loger,etc.
    11. Enfin je médite profondément sur la question du voile ou de la soutane, tenues que je respecte à cause de sa noblesse, mais elle ne doit pas être une tunique en acier inflexible. Elle doit s’adapter aux règles de la société moderne aussi.
    Je souhaite bonne chance à Dr Bano, qui a besoin d’un soutien politique sans faille, et tous les amis d’un système éducatif résilient en GUINEE.
A LIRE =>  Transition en Guinée, résumé de la journée du Lundi, 06 décembre 2021:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »