A LA UNELibre Opinion

Élections présidentielles au Sénégal : que pourrait cacher le soutien de Karim Wade à Diomaye Faye ?

Par la voix de son secrétaire générale, l’ancien président Abdoulaye Wade, le parti démocratique sénégalais (PDS) dirigé par son fils Karim Wade, aurait finalement décidé de soutenir le candidat Bassirou Diomaye Faye. Que cette décision du PDS soit consensuelle ou pas, elle dénote d’abord d’un choix personnel qui pourrait être fondé sur une tactique politique.

Étant donné que Macky Sall et son candidat Amadou Ba sont tous issus des entrailles du camp Libéral dont Abdoulaye Wade disait qu’il gouvernerait démocratiquement le Sénégal pendant les 50 prochaines années, ce soutien à l’opposition semble surprenant car idéologiquement de contre nature. Mais la politique étant aussi un jeu de circonstances, quels calculs stratégiques pourraient-ils y avoir derrière cet acte ?

  • Rappel de quelques faits passés pour essayer de mieux comprendre les enjeux en cours :

Le régime de Macky Sall a mis Karim Wade en prison, ensuite en exil pour finir hors de compétition pour la présidentielle de 2024. 

C’est essentiellement a cause de la convocation de Karim Wade devant les députés pour s’expliquer sur sa gestion ministérielle, en particulier sur les chantiers de l’OCI, que Macky Sall avait été contraint de quitter la présidence de l’assemblée nationale avant d’être exclu de la mouvance présidentielle d’alors; ce fut le point de propulsion pour son accession au pouvoir qu’il a gagné en 2012 en mobilisant l’ensemble des forces politiques et sociales contre son ancien Mentor, Abdoulaye Wade.

A LIRE =>  Guinée: satisfait du premier acte, le mouvement syndical guinéen appelle à la poursuite de la grève 

Le PDS accuse a tort ou a raison le candidat de la mouvance d’avoir été à l’origine de la manœuvre politico judiciaire ayant conduit à l’invalidation de la candidature de Karim Wade.

  • Deux hypothèses en perspective:

Si le candidat de la mouvance BBY, Amadou Ba, gagne les élections et devient Président, que ce qui en sera des ambitions présidentielles de Karim Wade ? Attendre encore avec le risque de voir ses ennuis politiques et judiciaires se poursuivrent ? Ce qui l’éloignerait éventuellement du pouvoir pendant au moins les deux mandats du nouveau Président.

S’il perd au profit de Diomaye Faye, n’est-ce pas une occasion pour Karim Wade de recomposer les libéraux sur les ruines de la défaite de la mouvance dont les fissures sont déjà perceptibles ? Quoi qu’il en sera, le casting du candidat Amadou Ba a déjà fait de grincements de dents, et la tentative de report du scrutin risque de générer de mauvaises conséquences pour lui dans la décision des électeurs.

  • Conclusion :

Encourager la défaite de son camp idéologique pour pouvoir le réorganiser selon son agenda. Cela passerait par une victoire de l’opposition radicale qu’incarne Diomaye/Sonko qui sera relativement plus facile à combattre que le candidat de la continuité. Cela d’autant plus que le populisme peut aider à gagner des élections mais pas à gouverner un État comme celui du Sénégal dont les attentes, les exigences et la maturité des populations restent toujours très élevées.

A LIRE =>  Labé_Les sénégalais aux urnes: le ramadan s’invite dans l’engouement

Bonne journée électorale au peuple sénégalais !

Aliou BAH

#MoDeL

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »