Elections communales à Labé: la relocalisation des électeurs au centre d’un débat
Noter l\'article

La salle de réunion de la préfecture de Labé a servi de cadre jeudi à une rencontre d’uniformisation des niveaux sur les avancées en cours dans le processus des élections communales de tous les acteurs.

Investie de la mission de faire comprendre la visée de l’organe de régulation des élections, ainsi que des changements notoires qui interviennent dans le scrutin en vue,le commissaire Pathé Dieng convaincant comme à son habitude a aisément déroulé le message dont il est porteur:

<<La relocalisation des électeurs : les électeurs de Daka ne viendront plus voter à Tata,les electeurs de Daka qui quittent Domby pour aller voter à Daka 1 dans le cadre de ses élections doivent rester dans leur secteur.

Chaque bureau de vote ne doit pas avoir plus de 600 électeurs alors que la première loi nous disait jusqu’à 1000 électeurs par bureau de vote.

Aucun bureau de vote ne doit être distant de plus de 5 km en zone rurale et 2 en zone urbaine.>>

A noter que si l’on se fie aux récentes sorties médiatiques du président de la CEPI de Labé ,les démembrements sous sa juridiction sont assez  prêts pour tenir la date du 4 février  jusque la présumée être le jour du scrutin après 7 longues années d’attente.

Ousmane K.Tounkara

PARTAGER