Économie: la Banque mondiale s’engage à débloquer 2,35 milliards de dollars pour la Guinée
Noter l\'article

PARIS, le 17 novembre 2017—À l’occasion de la réunion du groupe consultatif pour la Guinée qui s’est tenue à Paris les 16 et 17 novembre 2017, le Groupe de la Banque mondiale a annoncé un appui financier de l’ordre de 2,35 milliards de dollars pour soutenir le pays dans la mise en œuvre de son plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020.

L’annonce a été faite par Makhtar Diop, Vice-Président de la Banque mondiale pour la région Afrique et Oumar Seydi, directeur Afrique de l’IFC (International Finance Corporation), la branche de la Banque mondiale dédiée au secteur privé. Cette enveloppe comprend 1,6 milliard de dollars provenant essentiellement d’IDA (International Development Association), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres et 750 millions de l’IFC.

Le PNDES 2016-2020 a pour objectif de promouvoir une croissance forte pour améliorer le bien-être de la population et d’opérer la transformation structurelle de l’économie tout en mettant le pays sur la trajectoire d’un développement inclusif et durable.

L’objectif du Groupe Consultatif était de mobiliser les ressources nécessaires pour combler le besoin additionnel du PNDES 2016-2010.

« La Guinée dispose de tous les atouts pour réaliser ses objectifs de développement : des ressources minérales sans pareil, une richesse hydraulique qui fait de la Guinée le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, un potentiel agricole phénoménal et une main d’œuvre jeune et désireuse de bâtir un avenir meilleur, » a déclaré Makhtar Diop, le Vice-Président de la Banque mondiale pour l’Afrique. « Je salue notamment le fait que le renforcement de la gouvernance et la gestion durable du capital naturel soient au cœur de la stratégie de développement de la Guinée et nous travaillons à renforcer les capacités de l’administration à mettre en œuvre le PNDES. »

Oumar Seydi a affirmé que « l’IFC travaille pour approfondir son engagement en Guinée en se focalisant notamment sur le secteur agricole qui devrait être un véritable moteur du développement économique et inclusif de la Guinée ».  Il a ajouté que l’IFC pourrait s’appuyer « sur des instruments de réduction des risques, tel que le Guichet Secteur Privé de l’IDA 18, pour amplifier ses activités de promotion de l’investissement privé. »

Au cours de cette rencontre, les autorités guinéennes sont parvenues à mobiliser un montant total de $20 milliards de dollars.

La Banque mondiale dispose en Guinée d’un portefeuille de près de 574,75 millions de dollars et prépare actuellement le nouveau cadre de partenariat avec la Guinée. L’enveloppe à travers le nouveau cycle IDA18 a doublé par rapport à l’enveloppe précédente du cycle IDA et le PNDES sera la base de ce partenariat. L’IFC dispose d’un portefeuille d’investissement de près de 160 millions de dollars et des projets de service conseil d’une valeur de 5 millions de dollars.

La Banque mondiale

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here