Echec des négociations entre le gouvernement et le SLECG: « les gouvernants là, c’est des gens sans vergogne », déclare un membre du SLECG

Ce jeudi les cours ont été perturbés à Labé, en réponse à l’appel à manifester lancé par le SLECG au plan national. A l’origine d’un tel mouvement de colère, l’échec de la signature du protocole d’accord entre SLECG et gouvernement.

Membre du bureau préfectoral du SLECG Diallo Mamoudou est ivre de colère :

« Les gouvernants là, c’est des gens sans vergogne, devant l’opinion nationale et internationale, ils s’apprêtent à signer un protocole d’accord et à la dernière minute disent qu’ils refusent.

Ils n’ont aucun respect pour les enseignants, ils n’ont aucune considération pour les enfants… maintenant ce n’est plus la voie pacifique, tout enseignant qu’on trouvera dans une école subira les conséquences ».

Autre enseignant, Abdoulaye Diountou Diallo estime que ses pairs doivent rester à la maison car la réclamation ne vise personne et compte atteindre l’amélioration des conditions de vie.

Après une brève entrevue, les enseignants ont décidé d’aller par petits groupes rendre visite aux écoles qui font cours pour les en empêcher.

Effectivement, les cours ont été perturbés au jet de pierre à Hoggo Mbouro ou au lycée Wouro et élèves et enseignants ont pris la direction du complexe Saint André.

Sur place, ils ont rencontré l’opposition de la police dont les effectifs étaient toutefois faibles pour juguler les manifestants.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com