A LA UNEPolitique

Dr Makalé Traoré au lancement des Assises Nationales: «on aurait voulu que les TDR nous soient présentées mais…»

Annoncées par le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la transition à l’occasion de son adresse à la nation le 31 décembre dernier, les assises nationales sur les journées de vérités et de pardon démarrent dans quelques heures en Guinée et à l’étranger à travers les représentations consulaires. Présente à la cérémonie de lancement officiel de ce mardi, 22 décembre 2022 au Palais Roi Mohamed V, Dr Makalé Traoré, président du parti PACT et membre de la CORED, a livré les motifs de sa présence et a tout de même déploré l’absence des TDR et le contenu réel de ces assises.

« Notre présence est due au fait que nous faisons partie des partis signataires et il était important quand on parle de la Guinée d’être présent. Nous sommes en période transitoire où il n’y a ni opposition ni mouvance. C’est donc une opportunité pour nous de proposer afin de construire quelque chose de nouveau. Je pense donc que cette opportunité minime soit-elle, il faut la saisir pour la nation. Nous attendons alors le contenu que les nouvelles autorités veulent donner à ces assises et essayer d’avancer ensemble pour donner la chance à ce pays pour se regarder en face, pour se dire certaines vérités et pour se pardonner», a laissé entendre l’ancienne ministre Guinéenne.

A LIRE =>  Discours de du Colonel Doumbouya au lancement des assises nationales: la lecture de Bah Oury, ancien ministre de la réconciliation

Sur les préalables, l’opposante Guinéenne a fustigé l’absence des TDR ainsi que les grands thèmes qui feront l’objet de débats durant ces assises nationales.

«On aurait voulu que les TDR nous soient présentées afin de discuter là-dessus. On aurait voulu que les grands thèmes sur les lesquels nous comptons débattre nous soient communiqués. On aurait également voulu comprendre quel est le cadre de ces assises. C’est vrai que tout ceci manque, mais peut-être dans l’esprit d’une construction de ces éléments de manière participative, en tout cas nous gardons espoir que c’est une occasion qui va permettre de nous exprimer afin de faire avancer des questions qui nous préoccupent en Guinée, car nous savons que la paix est très fragile et surtout en période transitoire», a-t-elle martelé.

Il faut noter que certaines formations politiques et les membres du FNDC, entendu Front National pour la Défense de la Constitution n’ont pas pris part à cette cérémonie de lancement pour quelques raisons qui leur sont propres. Là-dessus, Dr Makalé pense que lorsque les uns et les autres vont se rassurer des actes posés lors de ces assises, finiront d’une manière ou d’une autre à ils rejoindre ce débat d’intérêt général.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »