A LA UNEPolitique

Dr Dansa Kourouma à Bamako : « la CEDEAO se doit d’honorer son engagement…»

Présent depuis hier à Bamako, Dr Dansa Kourouma prend part à l’ouverture de la session ordinaire du Conseil National de la Transition CNT Mali. Accompagné par certains conseillers de son institution, le président de l’organe législatif de la transition guinéenne a devant ses homologues maliens, tenu un discours de quelques pages, dans lequel il a fait un clin d’œil sur la CEDEAO, Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest.

Pour le numéro 1 du CNT Guinée, cette institution sous-régionale a été stérilisée par des positions et postures ultra paternalistes de certains de ses dirigeants, qui par atrophie identitaire ont mis à l’écart les valeurs fondatrices sur la base desquelles les pères de l’indépendance ont bâti fièrement briques après briques ces institutions.

« La CEDEAO se doit d’honorer son engagement, visiblement marqué dans sa vision 2020, donc le passage de la CEDEAO des États, à la CEDEAO des peuples», a lâché Dr Dansa Kourouma, à l’occasion de cette cérémonie qui se tient selon lui, dans un contexte bien particulier, marqué par une divergence de points de vue entre les exigences de réalisation d’une transition démocratique, inclusive et irrémissible et la position de la CEDEAO et de ses dirigeants actuels qui imposent vaille que vaille, un délai dicté et un plafonnement du calendrier de sortie de Transition.

A LIRE =>  Manifestation du 05 septembre: les forces vives dévoilent l'itinéraire de leur marche 

La Guinée et le Mali sont deux pays membres fondateurs de la CEDEAO. Face donc à cette organisation sous régionale à en croire Dr Dansa, la volonté des deux transition est:« la manifestation de la promesse de nos populations d’entretenir l’engagement d’empreindre les projets de transformation, visés par la transition, de l’efficacité et de l’irréversibilité, qui en font un outil au service de l’édification de l’Etat de droit, de la gouvernance transparente, du respect des libertés et droits de l’Homme et du développement durable respectueux de la diversité», a-t-il rappelé.

Pour lui, les parlements de transitions doivent veiller à exercer leurs fonctions législatives et de contrôle de l’action gouvernementale en se départissant de la routine. Au-delà donc de voter les textes poursuit-il, ils doivent doter leurs membres des moyens d’anticiper sur toutes les questions et sujets qui déterminent l’avenir du pays, de la placer à l’avant-garde de toutes les luttes.

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »