A LA UNESocieties & Divers

Dixinn centre 1: en colère, des citoyens battent le pavé et s’opposent à la vente de leur maison de jeunes

C’est à travers une marche dite pacifique que ces jeunes ont très tôt ce début de semaine, inondé des rues de Dixinn centre 1. Ils ont protesté ce lundi, 27 février 2023, contre la vente d’un domaine devant abriter leur maison qui serait vendu à un particulier. Un conflit qui remonte depuis les années 2008 en croire l’autorité locale.

Ledit domaine qui serait censé abriter la maison des jeunes du quartier, appartiendrait à un particulier. Selon le responsable de la jeunesse du quartier, c’est un domaine réservé à la jeunesse et non à un particulier car, le quartier est en manque de maison de jeunes.

«C’est une longue affaire qui refait surface aujourd’hui. Et on veut dire au président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya qu’il nous vienne en aide parce que la jeunesse est en train de souffrir. Ils sont en train de violé les lois ici pour nous faire du mal. L’espace qu’on est en train de séparer et nous faire croire qu’une partie n’appartient pas à la jeunesse sans preuve. Cet espace là appartient à la jeunesse de Dixinn et il ya des sages même qui sont prêts à témoigner même si certains d’entre eux sont aussi influencé par les autorités locales», a laissé entendre Alpha Sylla.

A LIRE =>  Transition- Code minier: mon colonel, savez-vous réellement ce qui se passe dans nos mines? (Ibrahima N’Diaye)

Ce responsable de la jeunesse, a reconnu plus loin qu’ils ne disposent néanmoins d’aucune preuves attestant cette appartenance du domaine.

«Au moment où je vous parle, nous n’avons aucun papier juridique qui nous prouve que c’est pour nous le domaine. Mais pour que ce domaine revient à la jeunesse, nous voulons l’implication du président de la transition pour qu’il sache ce que qui se passe, la réalité du terrain ici afin de rendre la jeunesse de Dixinn centre 1 notre droit. Aujourd’hui, toutes nos activités se passent dans la rue, nous n’avons aucun lieu où faire des activités de jeunes si ce n’est pas dans la rue. Et nous voulons qu’on nous restitue notre maison de jeune», a-t-il confié.

Présent sur les lieux, la première autorité du quartier dit subir les conséquences de ce conflit dont il ne serait pas le signataire des documents de vente.

«En tant que chef de quartier, je suis venu trouver ce problème là ici depuis à peu près 15 ans ou 20 ans comme ça. Et quand je suis venu, le particulier était venu me dire que ce terrain lui appartiendrait mais je lui ai répondu que je ne suis pas au courant de ça. C’est ainsi j’ai été convoqué au commissariat puis conduit à la maison centrale. Il a fallu l’intervention des populations pour que je sois libérer(…). Lors de mes différentes interrogations, jai toujours dis que je ne connais pas l’histoire de ce terrain ici mais je fais le maximum de moi pour sensibiliser tout le monde. Et aujourd’hui, j’ai demandé aux jeunes de se calmer, on va tirer cette affaire au claire devant les autorités communales comme ce sont elles qui gèrent les quartier», a promis Ibrahima Fatoumata Camara.

A LIRE =>  Labé_Un père de famille suspecté être l’auteur de la grossesse de sa fille aux doigts de la sécurité

M. Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »