Dilapidation de fonds à Dinguiraye, le Gouverneur de Faranah promis de sévir !!!

Sadou Keita, gouverneur de Faranah
Sadou Keita, gouverneur de Faranah

La Préfecture de Dinguiraye fait partie des plus pauvres de la Guinée malgré sa richesse de sous-sol. Les ristournes des taxes minières sont détournées par certains cadres de l’administration préfectorale et sous préfectorale. Cette situation irrite le Gouverneur de la région administrative de Faranah, Sadou Keita qui promet de mettre fin à ces détournements qui ont finis par appauvrir cette ville et enrichir certains cadres.

Le Gouverneur a été interpellé sur ces cas de détournements par notre reporter. Au cours de cet entretien téléphonique, il a fait un autre témoignage sur un autre détournement flagrant qu’il a aussitôt régler : « à mon arrivée à Dinguiraye on m’a posé d’un problème de détournement d’infrastructure où il y’a un secteur qui a inscrit dans son PDL (plan de développement local), la construction d’un poste de Santé. Mais, à un moment donné le gouvernorat a demandé à ce que trois actions d’urgences soient communiquées par les communes et la commune de Diatiféré a profité pour prendre le poste de santé pour l’amener dans un autre secteur et cela a pris la coloration politique parce que curieusement, le secteur qui avait le poste inscrit dans le PDL a voté RPG et là où il a été orienté ce secteur a voté UFDG et il se trouve que le maire est de l’UFDG. Moi en tant que Gouverneur, j’ai demandé à ce que le PDL soit respecté, donc de retourner l’infrastructure au secteur », a-t-il indiqué.

S’agissant du détournement de fonds issus notamment des taxes minières depuis belle lurette, le Gouverneur a décidé pour un premier temps d’envoyer une équipe d’inspection sur le terrain en vue de faire des rapports d’audits : « Parce que j’ai appris que le gaspillage qu’il y’a là-bas c’est énorme. Les gens ne veulent pas travailler ils attendent tous du gouvernement en oubliant que chacun d’entre eux est un maillon de l’Etat là où il est. Les cadres qui sont à Dinguiraye doivent faire en sorte que cette préfecture sorte de son état actuel (enclavement, pauvreté ndlr) avec les taxes des sociétés minières mais aussi l’orpaillage artisanal », a-t-il dit.

Mais, le gouverneur Sadou Keita ne souhaite pas se limiter seulement à ces audits de l’’équipe d’inspection. Il souhaite toucher du doigt les réalités du terrain en vue de sanctionner tout cadre qui serait impliqué dans un quelconque détournement : « Je me rendrai personnellement à Dinguiraye à partir du mois d’octobre dès après la fête de notre indépendance. Au cours de cette mission je ferai un tour dans l’ensemble des collectivités locales et examiné tour à tour leurs problèmes et je prendrai des décisions », a-t-il averti.

De nombreux observateurs ont laissé entendre qu’ils sont nombreux ces cadres qui sont à Dinguiraye qui occupent des postes de responsabilités mais qui malheureusement ne correspondent pas à leurs profils. Donc, ils font partie de ceux-là qui contribuent à l’appauvrissement de cette préfecture.

Selon un cadre de la Société Minière de Dinguiraye (SMD), auparavant 70% des projets financés par leur société étaient détournés à partir de la préfecture de Dinguiraye en complicité avec certains cadres de cette ville dont les neveux ou nièces disposaient de fausses entreprises qui pourtant bénéficiaient des marchés. Une situation inadmissible selon ce cadre ; c’est pourquoi ajoute-t-il, on a décidé de bloquer tout financement allant dans le cadre des projets de cette préfecture à un moment donné en vue de voir clair. C’est après l’engagement des autorités préfectorales, communales, entrepreneures et du député uninominal que le financement a repris : « ils se sont engagés dans nos locaux de suivre la réalisation correcte de tous les projets qui seront financés désormais par notre société. Et si un seul projet n’arrive pas à être réalisé, ils viendront répondre. Donc, ils ont l’obligation de veiller aux entreprises qui auront la charge de réaliser les actions financées », a-t-il souligné.  

Selon nos informations, ils sont au total 25 projets qui sont en cours d’être réalisés dans certains localités de la préfecture de Dinguiraye profitables aux communautés avec un financement de la SMD, des projets qu’il ne faut surtout pas confondre à ceux financés par l’Agence nationale des Financement des collectivités Locales (ANAFIC) à travers le fonds de développement local (FODEL).  

A suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 62 45 45

mbooumar@gmail.com