Si l’on en croit à un hebdomadaire de la place, paru le 6 novembre 2013, Amadou Oury Diallo, plus connu sous le nom de Diallo Sadakadji, vivant au Sénégal depuis 2010, entend se lancer dans l’arène politique guinéenne.

Dans cette longue interview réalisée à Dakar au Sénégal, le richissime homme d’affaires justifie cet engagement par la « ferme intention de susciter un mouvement politique d’envergure nationale ».

L’homme d’affaires réputé proche du principal opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo met dans la même poubelle le pouvoir et son opposition. D’après lui entre « un pouvoir dictatorial fondé sur le mensonge et la haine dont le bilan n’est fait que de sang et de larmes d’innocents et de l’autre, une opposition molle et accommodante qui inspire peu d’espoir, il faut offrir aux guinéens une autre vision ». Donc, une espérance. Comme je peux le faire, je vais le faire, promet-il.

Il estime qu’avec un minimum de solidarité et une bonne dose de justice, les Guinéens pourront sortir de la misère par la seule voie qui compte, le travail. Il promet également de dévoiler « sous peu » le nom et la stratégie de son mouvement.

Accusé plusieurs fois par le régime de Conakry dans des mouvements subversifs visant au renversement du Président Condé, Diallo Sadakadji cité nommément dans l’attaque de la résidence de ce dernier en juillet 2011, a été innocenté par la justice guinéenne.

Sous le régime du Général Lansana Conté, cet homme d’affaires considéré parmi les plus proches du système s’est fait distinguer dans son quartier de Kipé dans la commune de Ratoma par des cérémonies régulières de sacrifices de bouillie, de riz et de viande qui mobilisaient des foules de pauvres dont des infirmes.

Déjà pour la présidentielle 2015, les acteurs affûtent les armes et certains ont annoncé les couleurs depuis. C’est le cas de l’ex-ministre de la sécurité et ancien médiateur de la République, Dr Sékou Gouraïssy Condé, candidat de l’ARENA.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER