Un billet de banque de 20 000 francs
Un billet de banque de 20 000 francs

La semaine passée a été riche en événements de célébration du 8 mars partout dans le pays. Elle fut surtout l’occasion pour plusieurs acteurs bien positionnés dans des structures de partis politiques ayant quelques parlementaires et d’ONG de grande envergure pouvant pondre des déclarations.

Ou envoyer dans la rue des porteurs de pancartes (sans risque pour ceux-ci d’être gazés « pour  attroupement, occupation illégale de la voie publique » ou dispersés à coups de matraque en caoutchouc ou de balle réelle pour « trouble à l’ordre public ») de recevoir quelques caissons billets de banque. Objectif affiché par les commis répartiteurs aux accoutrements agrafés de caméras cachées : enregistrer pour qui de droit la promesse des bénéficiaires qui s’engagent chacun à user de son influence (qu’elle soit relative ou importante dans le contexte actuel) pour faire passer le message «au nom du peuple guinéen» en faveur de la révision de la Constitution.

Par Le Populaire

PARTAGER