Déclaration du ministre Oyé Guilavogui sur la journée mondiale du souvenir des victimes de la route des Nations unies
Noter l\'article

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs, 

Il y a quelques jours, les travaux des «  états généraux de la sécurité routière » initiés par Monsieur le Président de la République prenaient fin au palais du peuple sous la haute autorité du Gouvernement. Ces 5 jours ont permis aux acteurs présents au forum et au symposium de plancher sans complaisance aux maux qui gangrènent notre système de sécurité routière et d’en proposer des remèdes appropriés. Les recommandations issues de ces assises doivent permettre à notre pays de poser les jalons pour un lendemain avec moins de morts sur nos routes.

Mesdames et Messieurs, 

Dans le sillage des « états généraux  de la sécurité routière », la Guinée, comme il est de coutume et à l’instar des autres états membres de l’Union Africaine célèbre la 6ème Journée Africaine de la Sécurité Routière coïncidant avec la Journée Mondiale du Souvenir des Victimes de la Route des Nations unies demain 19 novembre 2017.

Mesdames et Messieurs, 

Cette Journée, doit nous permettre de  nous souvenir de toutes ces victimes innocentes de ces multiples accidents aussi  tragiques et inutiles les uns que les autres.

Aujourd’hui, il ne faut plus se limiter à un simple rappel de statistique, mais plutôt à des actions concrètes. Un seul mort sur nos routes est déjà un mort de trop.

En effet, les « états généraux  de la sécurité routière », nous ont permis de comprendre que les accidents constituent une insupportable tragédie dont la responsabilité incombe à tous. Mais, c’est aussi et surtout un enjeu de gouvernance et de société. C’est pourquoi, il est du devoir et du pouvoir de chacun d’agir pour inverser la tendance et adopter de meilleurs comportements sur nos routes pour sauver les vies humaines et les biens.

Pour ce faire, le gouvernement a préconisé plusieurs mesures, dont entre autres:

–    améliorer les infrastructures routières à travers le vaste programme de réhabilitation et de construction des routes;

–    renforcer le dispositif de sécurité des véhicules par le contrôle technique obligatoire et environnemental ;

–    rendre obligatoire le port de la ceinture de sécurité et du casque protecteur pour les conducteurs de moto et leurs passagers;

–    sensibiliser le grand public  sur les règles régissant la route et la circulation routière pour que la méconnaissance de celles-ci ne constitue plus un handicap dans la conduite responsable des usagers sur la voie publique ;

–    réglementer les activités de taxi moto ;

–    interdire l’usage du téléphone au volant ;

–    améliorer les soins post-accidents et la prise en charge des victimes d’accident de la circulation.

Mesdames et Messieurs, 

D’autres mesures de prévention viendront combler cette panoplie de dispositions relatives à la circulation routière telles que :

–    la mise en place d’un observatoire de sécurité routière ;

–    le contrôle de la limitation des vitesses de véhicules ;

–    la  fixation des seuils d’alcoolémie au-dessus desquels il est interdit de conduire,

– Mise en oeuvre effective de la réglementation des activités des taxis motos etc.

L’accent va aussi être axé sur la formation des élèves conducteurs et des moniteurs à travers un assainissement de ce cadre et la révision des programmes de formation.

Mesdames et Messieurs,

 

Les efforts du président de la République et du gouvernement, doivent s’accompagner d’une prise de conscience de tous, pour éviter que la route ne continue de tuer. Cela passera par l’adoption d’un nouveau code de la route et d’un plan national de sécurité routière.

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,

Au lendemain des « états généraux  de la sécurité routière »,  je souhaite que cette Journée du 19 novembre 2017 soit la journée précurseur de toutes les bonnes actions souhaitables en faveur de la sécurité routière.  Cette journée servira de prélude au lancement dans les jours à venir de campagnes de sensibilisation de sécurité routière en milieu scolaire, dans les gares routières, les têtes de taxi-moto à travers le pays.

Enfin, je lance un appel pressant à tous nos partenaires au développement, aux hommes de bonne volonté pour qu’ils soutiennent d’avantage les actions en faveur de la sécurité routière.

J’invite tous les usagers à une vigilance et à une prudence soutenue sur nos routes.

Je vous remercie

 

PARTAGER