Dansa Kourouma à ses détracteurs : « je ne suis pas un politicien qui navigue à vie »

Top de nos lecteurs

Fermeture des frontières : les cris de cœurs des femmes guinéennes bloquées au Sénégal

À Dakar, plusieurs centaines de femmes guinéennes restent bloquées depuis plus de 45 jours à cause de l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement...

Le père de la première victime des exactions du 13 janvier dénonce un abandon du FNDC et de l’UFDG

L’on se souvient que dans l’après midi du 13 janvier 2020, la première victime des sanglantes répressions contre les velléités d’un troisième mandat et...

Verite224.com a franchi la barre d’1 million 500 mille lecteurs en moins de 5 mois

Grâce principalement à son professionnalisme, sa neutralité et sa diversité d'opinions, le site d'informations générales http://www.verite224.com a franchi le seuil d'un million cinq cent...

Intox, désinformation et autres « Fake news »

« L’être humain est naturellement attiré vers les nouvelles négatives, même si ce ne sont nécessairement celles qu’il cherche en premier lieu ».C’est ce qui se...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

La persistance des rumeurs d’avoir démarché pour obtenir des postes ces dernier temps comme ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté, président de la CENI ou directeur général de l’OGP, pousse le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) de briser enfin le silence. Lors d’un entretien qu’il a accordé mercredi 28 février à notre rédaction, Dansa Kourouma s’est largement défendu sur ces questions pour éclaircir la lanterne de l’opinion et en même temps, se prononcer sur des accusations d’appartenir au pouvoir en place.

« Depuis que je suis acteur de la société civile, je n’ai jamais démarché pour occuper un poste. Pour preuve la CENI, c’est le CNOSCG qui a désigné les deux éléments. Comment voulez-vous que je sois avec le pouvoir et ne pas être capable de me faire désigner pour aller à la CENI. C’est moi qui ai signé la lettre. Les raisons qui m’ont amené à ne pas aller moi-même sont des raisons personnelles, c’est du point de vu familial, j’ai écouté mon épouse, c’est du point de vu de ma vision future sur le pays », a-t-il déclaré.

A LIRE =>  Violences contre les africains en Chine : Stand fort Life and Liberty dénonce (Tribune)

Poursuivant, il a dit : « je connais ce que je veux être dans 10 ans je connais. Parce que depuis le collège, ce que je voulais être, je l’ai été. L’homme propose, Dieu dispose mais j’ai une vision très claire sur la Guinée. Moi je ne suis pas allé étudier à la Sorbonne, je n’ai jamais quitté la Guinée pendant plus d’une année. Je ne suis pas du tout dépaysé, je ne suis pas un politicien qui navigue à vie. Moi je connais la situation socio-politique de la Guinée comme la paume de ma main », a ajouté le président du CNIOSCG.

A LIRE =>  Labé-Explosion du prix du gaz butane

Plus loin, il a tenu a précisé : « Je ne suis pas envié pour occuper des postes. Je n’ai jamais voulu être à la place de qui que ça soit. Quand Gassama démissionnait du ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté, j’étais en Belgique. J’ai même fais une publication en Francfort, je n’étais pas en Guinée. Je n’ai contacté personne pour remplacer qui conque, c’est la presse qui faisait un sondage ou des spéculations sur internet pour dire parmi les acteurs de la société civile, qui peut remplacer Gassama Diaby ? Certains ont pensé que je suis bien placé. Il y a des grandes autorités de ce pays qui ont proposé mon nom lorsque je n’étais pas là, mais je n’ai jamais été consulté pour occuper ce poste. Je n’ai jamais fait des démarches. Je n’ai pas besoin de me justifier ».

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Fermeture des frontières : les cris de cœurs des femmes guinéennes bloquées au Sénégal

À Dakar, plusieurs centaines de femmes guinéennes restent bloquées depuis plus de 45 jours à cause de l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement...

Le père de la première victime des exactions du 13 janvier dénonce un abandon du FNDC et de l’UFDG

L’on se souvient que dans l’après midi du 13 janvier 2020, la première victime des sanglantes répressions contre les velléités d’un troisième mandat et...

Verite224.com a franchi la barre d’1 million 500 mille lecteurs en moins de 5 mois

Grâce principalement à son professionnalisme, sa neutralité et sa diversité d'opinions, le site d'informations générales http://www.verite224.com a franchi le seuil d'un million cinq cent...

Intox, désinformation et autres « Fake news »

« L’être humain est naturellement attiré vers les nouvelles négatives, même si ce ne sont nécessairement celles qu’il cherche en premier lieu ».C’est ce qui se...

Présidentielle 2020 : Sidya Touré assure que ça se fera sans Alpha Condé

Dans l'émission les grandes gueules de ce lundi 1er juin 2020, chez nos confrères de la radio espace FM, le premier responsable de l'Union...
0 Shares
x