A LA UNEPolitique

Dalein intimidé : « lorsque j’ai entendu, j’ai eu peur »

Après plus d’un mois depuis la publication d’un article accablant contre le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et sa première femme Hadja Halimatou, Cellou Dalein Diallo se prononce enfin de façon débarra sur cette question qui a fait couler des salives dans la cité.

C’est en marge d’une conférence de presse animée ce mardi 11 décembre 2018 à la Maison de la presse de Conakry par l’opposition républicaine pour faire le point sur la situation sociopolitique du pays, que le chef de file de l’opposition guinéenne a bondit sur la question de menaces faites à l’encontre d’un journaliste d’Aminata.com, Alpha Oumar Diallo par des inconnus suite à un de ses articles publié en novembre dernier.

Dans cet article qui risque de lui couter la vie, on entend l’épouse du président de l’UFDG, Hadja Halimatou Dalein Diallo communiquer avec un jeune au téléphone où elle invite ce jeune à faire sortir des manifestants pour boycotter la circulation sur l’axe Hamdalaye-Bambeto et Cosa.  En plus, il y a un autre son d’un militant de ce parti de l’opposition du nom de Grenade, emprisonné actuellement qui a fait des révélations compromettantes contre Cellou Dalein Diallo.

« Je n’étais pas au courant, c’est hier qu’on m’a dit que quelqu’un est menacé parce qu’il aurait diffusé des propos que Hadja Halimatou a tenu. Bon, ces propos-là, c’est les mêmes qu’on tient à l’assemblée générale. On demande aux gens de se mobiliser, de ne pas avoir peur, de résister. Lorsque j’ai entendu, j’ai eu peur et lorsque j’ai écouté, j’ai dit mais c’est ce que je dis toujours à l’assemblée générale. On demande d’avoir le courage, de résister, de s’opposer. Si on diffuse ça, pour moi ce n’est pas un problème », s’est justifié Cellou Dalein Diallo.

A LIRE =>  Transition en Guinée,  résumé de la journée du vendredi, 01 Octobre 2021:

Il a poursuivi son intervention en défendant sa première femme : « elle n’a pas dit de tuer, elle a dit, il faut être courageux pour qu’on tient les manifestations. Pour moi, il n’y avait pas de problème. On ne doit  même pas menacer quelqu’un pour ça. S’il a diffusé ça, ce n’est pas mal. C’est quelque chose que moi-même, je fais toujours à l’assemblée générale de notre parti », a-t-il ajouté.

A travers ces audios article le journaliste de la rédaction d’Aminata.com a mis à la place publique les écoutes téléphoniques. L’opinion nationale et internationale a été informée de ce dispositif illégal déployé pour restreindre la vie privée des Guinéens. Ces écoutes qui violent l’intimité des citoyens s’opère sans l’accord de la justice et de l’Assemblée nationale. L’opinion nationale et internationale est donc avertie.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks