Installé sous une  partie de  la  forêt  de sapins  de  Dalaba, le marché  au  bétail  de  la  ville vit  tant bien  que  mal  en  cette  veille  de  tabaski.

Mamadou  Sow vendeur de petits  ruminants constate que  l’engouement n’est  pas  au  rendez vous comparativement aux  années  antérieures parlant  d’une  fourchette  de  prix  située entre  un  million  et  un  million  cinq  cent  mille francs  guinéens. Il  estime aussi   qu’il  y  a  des  animaux  dont  le  prix  est compris  entre 500 et  700000 mais  qu’ils  ne  peuvent  satisfaire  aux  besoins  de  la  clientèle.

A  quelques  mètres  de  là, un bouvier  propose  son  bétail dont  le  prix  est  compris entre  2 et  6 millions.

Abdoulaye Sow citoyen était  venu acquérir un  animal  sacrificiel  pour son  père mais il  a  obtenu  un  bélier au  prix d’un  millions  450 mille.

Chose rare sur  les marchés  de  bétail, des agents  communaux veillent  au  grain pour  éviter que  les  citoyens  n’achètent  un animal  malade  ou  qu’un  animal sans documents  probants au plan  de  son  appartenance  ne  puisse  être  écoulé.

Ousmane K. Tounkara pour Aminata.com

PARTAGER