Crise sociale en Guinée : Rabiatou Serah Diallo exprime ses inquiétudes
Noter l\'article

Depuis le déclenchement d’une grève générale par la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education et le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG). La capitale Conakry et certaines villes de l’intérieur du pays traversent une crise.

Cette situation inquiète la présidente du Conseil Économique et Social, Hadja Rabiatou Serah Diallo. Elle l’a fait savoir ce mardi 21 novembre 2017, en prélude de la clôture de la deuxième session ordinaire de l’institution dont elle dirige.

« Je suis inquiète s’il n’y a pas de dialogue, s’il n’y a pas de compréhension. S’il n’y a pas dialogue et si on ne s’écoute pas. Si on n’a pas l’amour de son prochain on ne peut pas aller de l’avant. C’est pourquoi, j’en appelle tout un chacun de jouer son rôle. J’ai appelé les médias, j’ai appelé les parents d’élèves et j’ai appelé les élèves eux-mêmes, parce que tous les citoyens doivent œuvrer pour que la paix règne dans notre pays. Car, les destructions enregistrées nous appauvri d’avantage et compromet l’avenir de nos enfants ». 

Pour la syndicaliste en ancienne présidente du conseil national de la transition (CNT : « il faut obligatoirement que le gouvernement invite les syndicalistes autour d’une table de négociation dans le but de trouver une solution de sortie de crise pour ne pas que ça dégénère dans un sens dont on ne pourra plus avoir le contrôle », a-t-elle plaidé.

De conclure, elle dira qu’: « En cas de crise, quand le chef recule ce n’est pas une faiblesse, c’est pour pouvoir mieux sauter et trouver la solution qu’il faut, je pense que de part et d’autre chacun doit se ressaisir dans l’intérêt supérieur de la nation ; ne pas mettre le feu dans ce pays, non seulement du côté du gouvernement et du côté des syndicalistes, car on a trop souffert, nous voulons que ce pays se développe maintenant ».    

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here