Le président sud-africain Jacob Zuma lors d'une réunion de l'Union africaine à Addis Abeba le 28 janvier 2018. | AFP/Archives | SIMON MAINA
Le président sud-africain Jacob Zuma lors d'une réunion de l'Union africaine à Addis Abeba le 28 janvier 2018. | AFP/Archives | SIMON MAINA

Le principal organe de décision du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, se réunira d’urgence lundi, a indiqué dimanche la formation, alors que les négociations pour obtenir un départ anticipé du président Jacob Zuma s’éternisent.

« Une réunion du NEC (conseil national exécutif) est prévue demain (lundi) à Pretoria », a déclaré à l’AFP une porte-parole de l’ANC, Khusela Diko.

Elle a refusé de préciser l’ordre du jour de la réunion.

Le nouveau patron de l’ANC, Cyril Ramaphosa, a engagé depuis plusieurs jours des négociations directes avec le très controversé président Zuma, pour discuter de la « transition » politique.

L’ANC avait promis jeudi une conclusion « imminente » de ces tractations, avant d’appeler deux jours plus tard à la « patience ».

Interrogée dimanche sur le statut de ces discussions, Khusela Diko a affirmé qu’elles étaient « productives et fructueuses ».

M. Ramaphosa tente d’obtenir au plus vite le départ du très encombrant président Zuma, empêtré dans une litanie de scandales qui pourraient coûter cher à l’ANC aux élections générales de 2019.

Le 4 février, la direction de l’ANC avait enjoint au chef de l’Etat de démissionner. Un appel qu’il avait rejeté d’un revers de la main.

Le NEC est en mesure de rappeler M. Zuma, ce qu’il avait déjà fait en 2008 avec le président Thabo Mbeki.

PARTAGER