Coopération : la Guinée et l’AFD signent deux conventions de financement à hauteur 20,7 Millions d’Euros

Mamadi Camara, ministre de l’économie et des finances
Mamadi Camara, ministre de l’économie et des finances

La signature de deux conventions de financement de projets qui s’inscrivent dans le cadre du 2ème contrat de désendettement et de Développement entre la Guinée et la France a eu lieu lundi 27 mai 2019 à Conakry.

Financé par l’Agence Française de Développement (AFD), ces projets concernent deux secteurs prioritaires du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES) de la Guinée : « l’agriculture et la formation professionnelle », financés à hauteur de 13 millions d’euros.

En plus, le projet d’appui au développement du bassin arachidier de Dabola pour une enveloppe de 7,7 millions d’euros.

Ces montants sont attribués au contrat de désendettement et de développement (C2D).

Dans son allocution, le ministre de l’économie et des finances a rappelé que l’engagement de la France dans le financement du PNDES 2016-2020 prend un élan accéléré. « Il y a en effet moins de 5 mois que nous avons signé deux autres conventions de financement totalisant 60 millions. D’autres projets sont dans le pipeline en cours d’instruction. Nous ne pouvons que nous en féliciter », s’est réjoui Mamadi Camara.

Le financement additionnel du Projet d’Amélioration de la Formation et l’Insertion dans les Secteurs Agricoles et Minier (PAFISAM) selon ministre de l’économie et des finances vient conforter les activités de la première phase de ce projet de formation professionnelle, adossée à ces filières économiques essentielles au développement du pays.

« Il s’inscrit dans les engagements du 2ème Contrat de Désendettement et de Développement pour la période 2016-2021 et dans la définition du cadre général d’aide au développement d’avril 2017 à décembre 2021 », a-t-il ajouté.

Les objectifs du projet PAFISAM sont :

1- D’améliorer la qualité des programmes de formation des apprenants et le perfectionnement des formateurs.

2- De lutter contre le sous-emploi et le chômage des jeunes, hommes et femmes.

3- De favoriser une croissance plus équilibrée et durable.

Quant au projet d’appui au développement du bassin arachidier de Dabola, il comprend quatre composantes à savoir :

– Le Conseil agricole pour l’intensification agro-écologique de la production ;

– La facilitation de l’accès au crédit « tractation animale » ;

– Appui à la diversification des activités agro-sylvo-pastorales, mais aussi au soutien à la définition et à la mise en œuvre des politiques publiques agricoles.

A ce niveau, le ministre des finances, a énuméré l’impact que fera le projet.

« Les effets escomptés du projet sont l’augmentation de revenus des producteurs de la zone par l’amélioration de la productivité agricole et l’amélioration du rendement de la production arachidière et celle du riz », a indiqué Mamadi Camara.

La ministre de l’agriculture et celui de l’enseignement technique ont chacun en ce qui le concerne, salué le geste de la France, tout en soulignant que ces deux conventions de financement, vont considérablement apporter beaucoup de changements dans leurs domaines respectifs.

Cette signature s’est déroulée entre le ministre de l’économie et des finances, Mamadi Camara et l’ambassadeur de France en Guinée et de la Sierra Léone, Jean Marc Groscurin.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel: (+224) 656 77 52 34