Après avoir dépprové l’accord politique signé mercredi dernier entre le gouvernement, la mouvance et l’opposition république, le parti de l’Union des Forces Républicaines (l’UFR) condamne la présence du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, président du comité de suivi du dialogue politique.

C’est en marge de l’assemblée générale du parti samedi 11 août 2018 que la députée, Hadja Aissata Daffé a indiqué que, l’accord signé  entre le PRG arc-en-ciel et l’UFDG ne dérange en rien l’UFR parce que selon elle, là où ils se sont entendus, « l’Union des Forces républicaine n’est pas intéressé ».

Elle a poursuivi en reconnaissant que,  c’est tout à fait normal avant la mise en place des conseils communaux que les partis se rencontrent pour pouvoir négocier. «Mais ce que nous condamnons, c’est la présence du président du comité de suivi qui se retrouve dans cette salle avec les deux partis politiques qui sont entrains de négocier »

La présidente nationale des femmes de l’UFR a ajouté que le  président du comité de suivi du dialogue politique, le ministre Bourema Condé  n’avait rien avoir dans cette négociation.

« Il avait été  dit au comité de suivi que les gens n’ont qu’à réfléchir pour trouver des solutions à ces contentieux électoraux. Donc, on donne la latitude à  toutes les composantes de se retrouver autour de la table en plénière, si les solutions sont trouvées, ont dépose sur la table. Mais malgré sa présence propose encore sa signature et son cachet de l’accord entre deux partis politique », a-t-elle déploré.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel: (+224) 622 34 45 42

 

PARTAGER