Sékhoutouréya, 18 mai 2017 – Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a reçu en audience ce jeudi, 18 mai 2017 au Palais Sékhoutouréya,  le Président du Conseil de l’Etat libyen, Fayez El- Sarraj.

 

Les entretiens entre le Pr. Alpha Condé et Fayez Al-Sarraj ont porté sur les possibilités de trouver les voies et moyens pouvant permettre d’aplanir les divergences afin que la Libye retrouve la paix et la stabilité.

 

Au cours des échanges, le Président du Conseil de l’Etat libyen, qui compte sur les efforts du Président en exercice de l’Union africaine pour une solution de sortie de crise, a surtout sollicité la mise en place d’un régime démocratique acceptable par toutes les parties.

 

A sa sortie de l’audience, le Président du Conseil de l’Etat libyen a déclaré : « Nous avons eu un entretien très fructueux et nous avons eu des discussions qui nous rassurent  que M. le Président de la République est à la hauteur de sa responsabilité qui est celle de contribuer à trouver une solution à cette crise libyenne.

 

Nous avons discuté de beaucoup de choses, nous avons échangé des points de vue sur plusieurs éléments et nous comptons que M. le Président de la République ne ménage aucun effort pour trouver une solution à cette crise.

 

Nous avons donné de larges informations à M. le Président de la République sur la crise libyenne en commençant par sa naissance, les étapes qu’elle a traversées etc. Ce sont des problèmes que nous pouvons ensemble dégager et trouver une solution à cette crise, permettant ainsi à l’Union africaine de faire sa contribution.

 

Nous avons discuté et partagé avec M. le Président de la République concernant notre vision qui se repose sur certains principes démocratiques qui sont ceux de créer un Etat de droit en Libye, faire la séparation des pouvoirs et mettre à côté, la participation de l’armée dans la vie politique active. Dans ce principe, il n’est pas question qu’une solution militaire puisse participer. Mais il nous faut forcément créer cet Etat civil. Un Etat qui respecte les droits humains, les engagements et qui travaillera en synergie et en harmonie avec toutes les composantes de la société.

 

Nous avons discuté avec M. le Président de la République de la nécessité d’avoir une seule voix et éviter les différentes interventions qui sont de nature à mettre en danger toute résolution et tout accord que nous pouvons tenir.

 

Il va falloir coordonner avec les Nations Unies, les organes régionaux et sous-régionaux pour pouvoir trouver une idée pour que nous puissions nous mettre d’accord sur une solution acceptable par tous.

 

Donc, il faut éviter la création de beaucoup d’organes qui vont contredire, mais plutôt les organes qui doivent travailler en synergie d’action et en harmonie.

 

Nous remercions M. le Président de la République pour l’accueil et nous allons avoir des communications continuelles dans ce sens là pour qu’on puisse parvenir à une solution »

 

Le Bureau de Presse de la Présidence

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here