A l’occasion de la traditionnelle  Assemblée générale de l’Union des Forces Républicaines (UFR), tenue samedi 08 septembre 2018, au siège du parti. L’un des députés de cette formation politique, Saïkou Yaya Barry a fait le point sur les futures élections en Guinée.

Dans son allocution devant les militants et sympathisants du parti, le député au parlement guinéen a dit : « c’est une obligation pour l’État d’organiser les élections législatives en janvier 2019. J’entends beaucoup dire qu’on peut les rejeter. C’est après les élections législatives de 2013 que nous avons eu la cour constitutionnelle qui a pour rôle de veiller à la constitutionnalité de nos institutions. Passé janvier, elle est capable de dire que les députés ne sont plus valables et la communauté internationale l’écoutera ».

Plus loin, il dira que cette cour doit faire en sorte que ces élections se passent avant le mois d’avril « pour que les députés s’installent à la date prévue par la constitution guinéenne » , prévient le député de l’UFR Sékou Yaya Barry.

Pour lui, ceux qui pensent que ces élections seront rejetées ou qu’on peut ajouter un ou deux ans se trompent lourdement, la constitution est claire la dessus.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel:(+224) 622 34 45 42

 

PARTAGER