Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG

La concession du port et des marchés de gré à gré sont des signes d’une fin de règne du président de la république, Alpha Condé selon le chef de file de l’opposition guinéenne.  Il a indiqué cela en marge de l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée samedi 25 août 2018.

« Actuellement il y a beaucoup  de choses qui se passent, c’est les signes de fin de règne. Le bradage de nos ressources dans des conditions scandaleuses comme la concession du port qui vient d’être donnée à la société Albairaq de la Turquie, c’est un dossier d’Alpha Condé. Le ministre de l’économie et des finances, ministre en charge du portefeuille de l’Etat, c’est-à-dire les entreprises publiques n’ont pas été associées, le ministère des transports même n’a pas été associé, même s’il estime que c’est son devoir de défendre tout ce que M. Alpha Condé fait. Le port autonome, cette concession est signée par la directrice générale du port. Même le conseil d’administration n’a pas été sollicité. Le gouvernement n’a pas été associé, c’est la présidence et la direction du port. Instruction ferme d’Alpha de signer, on envoi l’accord le 09 et il dit qu’il faut qu’on signe parce qu’il doit aller en Turquie, il faut qu’il vient avec le document. Les techniciens du port n’étaient pas d’accord. Mais l’instruction était ferme, il fallait le faire », a indiqué Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG.

Il a poursuivi son intervention en révélant d’autres concessions que le chef de l’Etat a attribué à une société sans appel d’offre, l’aménagement de la zone est, pour 774 millions de dollars, sans appel d’offre, sans aucune étude particulière.

« La Guinée va s’endetter pour financer ce projet et demain vous et vos enfants, vous allez rembourser ces dettes. Alors qu’il y a plus de 100 millions de dollars de surfacturation dans ces projets, mais la concession du port, il y a d’autres guichets, ils vont payer un ticket d’entrée de 15 millions de dollars mais ils vont verser d’autres choses à d’autres guichets. Pourquoi, nous sommes en fin de règne, il faut avoir des ressources, non pas pour une retraite confortable, mais il faut aussi financer la répression au cas où contre le troisième mandat, vous vous lèverez, ils ont importé suffisamment d’arme de gaz lacrymogène, d’arme légère, PM AK pour réprimer. Vous les entendez dire, nous allons mettre de l’ordre, les manifestations sont interdites, le droit de grève est suspendu, c’est ça la réalité parce qu’ils ont peur et ils veulent continuer à dilapider les ressources du pays en se maintenant au pouvoir », a-t-il conclu.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

PARTAGER