Lanciné Sangaré, secrétaire générale en charge des collectivités décentralisées de Labé (crédit photo Sally Billaly)
Lanciné Sangaré, secrétaire générale en charge des collectivités décentralisées de Labé (crédit photo Sally Billaly)

Alors que le vent de la contestation et de la revendication contre l’Alpha gouvernance  se fait plus violent et à l’heure où les forces sociales ont décidé de conjuguer leurs efforts pour tenter de faire fléchir le gouvernement de Kassory Fofana qui s’arc-boute pourtant à sa volonté de mettre à contribution  le peuple pour payer la facture de la gabegie et de la mauvaise gestion.

A Labé, mardi dernier les forces vives coalisées ont tenu une marche verte qui a refluer de monde même si après, il s’est avéré que les forces vives avaient commis un vice dans la procédure, car n’ayant pas daigné adresser un courrier à la commune au motif qu’elle est périmée.

24 heures après, le secrétaire générale en charge des collectivités décentralisées à la préfecture de Labé et fieffé militant du parti au pouvoir s’est illustré par une décision des plus étonnantes dont sa fonction ne lui donne pas prérogative, en décidant d’interdire la marche prévue pour le 23 juillet par les mêmes forces sociales.

Pour l’heure, la grosse interrogation qui s’impose est celle de savoir si les forces sociales observeront à la lettre la décision de Lanciné Sangaré l’adjoint du préfet de Labé absent de sa juridiction ?

Ousmane k. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER