Le ministre du budget Ismaël Dioubaté au cours de l'atelier des directeurs administratifs et financiers (DAF)
Le ministre du budget Ismaël Dioubaté au cours de l'atelier des directeurs administratifs et financiers (DAF)

Le ministre du Budget guinéen a présidé mercredi 20 mars 2019, l’ouverture d’un atelier consacré sur le calendrier budgétaire et le Cadre des Dépenses à moins terme (CMDT) 2020-2022. Cette rencontre a été organisée par la direction nationale du budget à Conakry.

Elle a réuni les DAF, les chefs comptables, les responsables des bureaux de stratégies et de développement venus des départements sectoriels pour travailler sur le schéma et la méthodologie d’élaboration annuelle du Budget de l’Etat, comme son thème l’indique.

Dans son intervention, le ministre du budget a signalé l’intérêt  à cet atelier qui servira les cadres de son département. Il souhaite que ces services fonctionnent normalement, pour que chaque partie prenante de la chaine d’élaboration du budget fasse bien son travail.

« Je trouve beaucoup d’intérêt à cet atelier parce que ça vous permettra d’être performant.  Bientôt, il doit y avoir une évaluation, celui qui n’est pas performant, je tire toutes les conséquences. Et croyez-le, je vais tirer toutes les conséquences. Parce que si nous voulons être performants, il faut que nous sortions du caractère subjectif en étant objectif dans ce qu’on fait », a annoncé Ismaèl Dioubaté.

Poursuivant son intervention, il a fait savoir aux participants qu’il n’est pas haineux quand il s’agit du travail et il ne fait pas de règlement de compte dans le travail. « Je peux avoir de bonnes ou de mauvaises relations avec telle ou telle autre personne. Mais quand il s’agit du travail, il faut qu’on ait un instrument qui permette des outils d’évaluation. On va les mettre en œuvre. Et ça soyez en rassurer  », a-t-il ajouté.

Plus loin, le ministre du Budget a invité à une meilleure collaboration entre les DAAF et leurs ministres respectifs et il croit que ce côté s’est beaucoup amélioré depuis qu’il est à la tête de ce département.

« Depuis l’année dernière, mon premier travail était d’organiser un séminaire à l’intention des collègues du gouvernement pour qu’ils maitrisent d’abord l’ensemble du processus budgétaire et le rôle des DAF auprès d’eux. Je pense que beaucoup d’entre eux maitrisent cette question. Cependant, vous devez continuer à jouer votre rôle de tuteurs. Ils ne maitrisent pas tout le processus budgétaire. Il faut leur expliquer avec la pédagogie pour leur permettre de mieux maitriser », a-t-il souhaité.

Il a ensuite ajouté que de toutes les façons, quelle que soit leur connaissance, quelle que soit la position qu’un(e) DAF puisse avoir, le ministre reste l’ordonnateur de son budget. Et les DAF sont les premiers assistants du ministre dans l’exécution de son budget.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

Zone contenant les pièces jointes

PARTAGER