Un homme se donne la mort par un fusil (photo d'illustration)
Un homme se donne la mort par un fusil (photo d'illustration)

Les meurtres se multiplient en Guinée. Le dernier cas en date s’est produit ce week-end dans la commune urbaine de Boké où un enfant a été tué par un jeune qui avait un pistolet de fabrication locale.

Selon un citoyen de la localité, le défunt participait à une danse traditionnelle appelée Faré Gnàkhi, lorsqu’un jeune non encore identifié est venu ouvrir le feu sur la foule aux environs de 1 heure du matin dans la nuit du dimanche 10 mars 2019. L’enfant de 11 ans élève en 4ème de l’école primaire a été mortellement touché par les balles.

Informés, autorités locales et services de sécurité se sont rendus sur place pour constater les faits. Après leur constat, ils ont annoncé l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur cette affaire.

Samedi dernier, c’est un autre jeune qui a tué son grand frère à l’aide d’un calibre 12 dans la commune urbaine de Nzérékoré.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

PARTAGER