A LA UNEEconomie

Boké: ONU Droits de l’homme et l’institut supérieur des mines organisent un colloque sur le droit au développement en Guinée 

«Contribution de lIndustrie Extractive dans la Réalisation du Droit au Développement en Afrique: Opportunités et Défis» est le thème d’un colloque international hybride sur le droit au développement en Guinée organisé par le haut commissariat des nations unies aux droits de l’homme (HCDH) et l’institut supérieur des mines et de la géologie du 24 au 26 janvier 2023  à la bibliothèque universitaire dudit institut.

Selon les organisateurs, ce présent colloque s’inscrit dans la perspective du dialogue entre toutes ces parties prenantes pour discerner les points critiques de division afin d’engager une discussion enrichissante sur les possibles moyens de coexistence pacifique ou pacifiée et déboucher sur un ensemble de proposition qui permettrait à l’exploitation minière de se faire en adéquation avec le respect des droits de l’homme et même contribuer à ancrer le droit au développement au sein des communautés.

« Le colloque «Contribution de l’industrie extractive dans la réalisation du droit au développement en Afrique : opportunités et défis » se veut international et multidisciplinaire. Il vise à rassembler des chercheurs universitaires, des étudiants ainsi que des représentants gouvernementaux, des membres de communautés autochtones et allochtones, des ONG et des sociétés minières pour discuter des développements miniers, de leurs impacts et des droits des communautés en République de Guinée et ailleurs. Le colloque se fixe pour tâche d’explorer les nombreux liens entre les droits économiques, sociaux et culturels y compris le droit au développement, les développements miniers, les communautés locales et l’environnement dans une perspective multidisciplinaire. Il cherche à établir et à renforcer les liens entre les gouvernements, les chercheurs, les entreprises minières, les ONG, les praticiens et les représentants des communautés, afin d’améliorer les connaissances sur le développement minier et ses impacts », ont-ils fait savoir.

A LIRE =>  Assainissement: le ministre Mory Condé met en garde les maires et les chefs de quartiers de Conakry 

Cette rencontre de trois jours est ouverte aux Enseignants.es-Chercheurs.es, Chercheurs.es, Professionnels.les dans le domaine des DESC, défenseurs des droits de l’homme, du droit au développement, des Géosciences, de l’Environnement, du Droit minier, de l’Economie minière, de la Sociologie, membres d’ONG, agents de cabinets d’études et dirigeants d’entreprises minières.

Dr Patrice Vahard, représentant du haut commissariat des nations unies aux droits de l’homme (HCDH) en Guinée

Prenant la parole, Dr Patrice Vahard, représentant du HCDH en Guinée a dit ce colloque se fixe pour objectif principal de réussir à établir des dialogues entre différents acteurs de l’exploitation minière (gouvernement, entreprises minières, enseignants-chercheurs, communautés, ONG, défenseurs des droits de l’homme, …) ainsi que les sciences sociales et les sciences juridiques (droit interne, droit international, droit au développement, Droits Economiques, Sociaux et Culturels «DESC »).

« Il vise à rassembler tous ces acteurs en vue d’échanger sur les résultats des travaux de recherche et de partager leurs points de vue sur la problématique du respect des droits de l’homme en contexte d’exploitation minière. Il consiste également à définir de façon collaborative et inclusive des perspectives de recherche ou projets futurs entre l’ensemble des acteurs impliqués dans ce domaine et à partager les expériences sur les bonnes pratiques », a-t-il renchéri.

Des participants au colloque international hybride sur le droit au développement en Guinée à la bibliothèque universitaire de l’Institut supérieur des mines et de la géologie de Boke

Pour ce qui est des résultats attendus, le HCDH espère qu’à la fin du colloque, un dialogue est établi entre les acteurs de l’exploitation minière (gouvernement, communautés, entreprises minières) et le monde socioprofessionnel, académique et de la société civile (enseignants-chercheurs, consultants, ONG, défenseurs des droits de l’homme, …) et le lien entre les activités d’extraction et de transformation avec les droits au développement et les droits économiques, sociaux et culturels est établi (DESC); Tous ces acteurs ont échangé sur les résultats des travaux de recherche et ont partagé leurs points de vue sur la problématique du respect des droits de l’homme en contexte d’exploitation minière. Enfin, ils (ces acteurs) ont défini de façon collaborative et inclusive des perspectives de recherche ou projets futurs entre l’ensemble des acteurs impliqués dans ce domaine et ont partagé les expériences sur les bonnes pratiques.

A LIRE =>  Du nouveau sur la supposée bague de fiançailles que porte Tichou : «La bague ne serait pas une....», révèle Nassirou Diallo
Représentante adjointe de ONU Droits de l’homme -Guinee

Dans ce colloque, il y a des intervenants nationaux et internationaux. Cette rencontre est  marquée par  la présence du gouverneur de la région administrative de Boké, le directeur de l’institut des mines et de la géologie et toute son équipe. Il y a eu également de représentants de certaines sociétés ministères.

Mohamed Barry pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »