Ce matin, on a l’impression que rien n’était passé la journée du jeudi sur cet axe. Après toute une journée de tension entre force de l’ordre et des jeunes civiles, les activités ont fraichement repris ce vendredi, a-t-on constaté.

Au petit matin d’hier, la libre circulation était impossible entre Hamdalaye-Babeto et Cosa. Au fur et à mesure que la journée se prolongeait, la tension s’était centraliser au niveau de Bombolie jusqu’au marché de Koloma.

A ce niveau, les jeunes ont érigé des barricades pour bloquer toute circulation d’engin. Les manifestants ont passé toute une journée de théâtre avec les policiers qui étaient détaché pour le maintien d’ordre à ce carrefour. On a assisté des jettes de pierre et de bombe lacrymogène entre forces de l’ordre et des jeunes manifestants jusqu’à des heures tardives de la journée du jeudi.

Pendant cette confrontation, certains citoyens se sont transformés à des contres manifestants qui sont venus au secours des forces de l’ordre. Ces jeunes contre manifestants étaient contre du faite les manifestants bloquent la circulation et brulent des pneus sans cause.

Des magasins et des boutiques se trouvant sur cet axe étaient tous fermés. La plupart des véhicules qui ont tenté d’emprunter cette route le prince ont rebroussé chemin. Certains étaient obligés d’emprunter les routes dégradés dans les quartiers pour s’en sortir pour éviter des jeunes qui menaçaient les conducteurs avec des cailloux et des bâtons en main.

C’est cette calvaire que les habitants et les usagés qui voulaient descendre au centre ville de Kaloum ou au grand marché de Madina ont vécu toute la journée d’hier.

Cette tension a provoqué chez certains citoyens de passer une nuit de doute pensant que les jeunes manifestants les offenserons. Cet axe a passé une nuit sans circulation nocturne, a témoigné un habitant de Koloma marché.

Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais plusieurs arrestations et des dégâts matériels ont été enregistrés.

Cause de la manifestation : nombreux sont des jeunes qui ont suivit le rythme sans pouvoir même expliquer pourquoi ils sont révoltés. On pouvait voir parmi eux des enfants moins de 16 ans.

Après tout, les citoyens de cette localité reprennent silencieusement leurs activités ce matin malgré, il y a certaines femmes qui déplorent avoir perdu leurs tables à vendre.

« Je suis venus chez matin, j’ai trouvé qu’ils ont gâté ma table, les enfants ont brulé beaucoup de choses que j’avais laissé ici. Il faut que l’Etat essaye de nous aider, ici, à chaque fois c’est comme ça, on est fatigué », s’est-elle plaint.

On peut noter que, cette révolte des jeunes a coïncidé au déclenchement de la grève par certaines organisations syndicales à cause des congés donnés aux élèves et aux manifestations de soutien pour l’arriver du président Alpha Condé, élu récemment président en exercice de l’Union Africaine à Adis Abbeba.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : +224-620-10-70-71

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here