Alors qu’un corps a été découvert sur la nationales Labé-Conakry au niveau de la sous préfecture de Garambé et alors même que jusqu’au dernier moment le corps en partance pour le cimetière n’a pu être identifié,des coïncidences assez troubles nous ont permis de faire une analyse.

Dans la nuit du jeudi à vendredi des inconnus armés ont rendu visite à un commerçant de Doyon dans le but de dévaliser ce dernier. Ce dernier armé d’un fusil a ouvert le feu sur l’un des malfrats le blessant au pied.

D’après le témoignage du commerçant : dans leur débandades les agresseurs venue en voiture ont pu emporter leur malheureux compagnon, vu que Garambé n’est distant que d’une vingtaine de Km et est situé en bordure de route ne peut on pas penser qu’ayant perdu beaucoup de sang le bandit a rendu l’âme dans le véhicule. Et pour éviter de s’attirer des ennuis ses complices ont pris le soin de se débarrasser du cadavre ?

Autre hypothèse, à la découverte du corps dans la sous préfecture  de Garambé pas un n’a prétendu connaître ce dernier.  Argument et non des moindres l’autopsie du cadavre découvert révèle des plaies pontiformes causées par une arme à feu et le corps découvert sans vie n’était toutefois pas en état de putréfaction.

A cela s’ajoute le fait que pas un blessé par balles n’a été enregistré les dernières 48 h dans les structures sanitaires de Labé et de Pita géographiquement très proche de Timbi Madina .

Avec autant de signes, il est presque difficile de penser que le blessé de l’attaque de Timbi n’est pas le mort de Garambé.

Ousmane Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here