Badra Koné, 2e vice-maire de Matam et désormais ancien secrétaire à la jeunesse de l'Union des forces républicaines
Badra Koné, 2e vice-maire de Matam et désormais ancien secrétaire à la jeunesse de l'Union des forces républicaines

Badra Koné : « ils ont dit que je cherche à renverser Sidya Touré »

Suite à son départ au sein du navire de l’Union des Forces Républicaines, le désormais ex-secrétaire général de la jeunesse du parti de Sidya Touré revient sur les raisons de sa décision de claquer à la porte de l’UFR.

Dans une interview qu’il a accordé à nos confrères de verite224.com, le deuxième vice maire de la commune de Matam a pointé un doigt accusateur contre deux membres clés du parti qui seraient la cause de sa démission au sein de l’UFR.

Selon lui, depuis son arrivé au sein de ce parti, il a toujours été combattu de l’intérieur par Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif et Ahmed Tidiane Sylla, responsable de la communication du parti. Ces deux seraient les principaux motifs de sa démission.

« Je voudrais d’abord vous dire que depuis deux ans je gère notre parti avec fierté et dignement en tant que membre du bureau exécutif national en qualité du Secrétaire général de la jeunesse. Un sacerdoce auquel je n’ai jamais failli, je me suis efforcé d’assumer pleinement mes fonctions de responsable du parti. C’est clair ! J’ai rempli ma part de mission. Mais malheureusement la dure réalité du fonctionnement du parti et de sa gestion peu orthodoxe a heurté mon sens d’équité et de justice. Au jour d’aujourd’hui moi ma conviction, un environnement politique pollué et infâme ne convient pas à ma conviction. Je ne peux pas me retourner dans un tel combat. Les responsables du parti entre autres Ahmed Tidiane Sylla et Saikou Yaya Barry ont mis en place une politique en contresens des engagements qui nous lient aux militants. Donc, nous ne partageons plus la même hiérarchie des valeurs. J’ai décidé de partir », s’est-il justifié.

Parlant de la gestion peu orthodoxe, il a précisé la manière dont cette gestion s’est manifestée.

« Il y a un bureau exécutif qui est au parti dont moi je suis membre. Ce n’est pas normal que des personnes soient au-dessus des décisions du bureau exécutif ou au-dessus des cadres de la direction du parti. Ce n’est pas comme ça que ça devait se passer. Je suis secrétaire national de la jeunesse, entre temps une des personnes les plus importantes du parti, on me doit du respect et considération. Ce n’est pas un responsable de la communication qui va s’attaquer à ma personne par nos canaux officiels et que cela passe inaperçu au sein du parti. Ce n’est pas normal. Ils s’attaquent à moi, ils font croire que je vais à la mouvance. Je pense que ce n’est pas comme ça que ça devait se passer. Quand vous êtes du même camp, vous réglez le problème à l’interne vous n’exposez pas à l’externe. Maintenant Ils mentent sur moi, ils font croire que je rejoins la mouvance ce qui n’est pas vrai. Vous allez jusqu’à fomenter un coup pour dire que moi je cherche à renverser le Président Sidya Touré dans son parti qu’il préside depuis 20 ans », a ajouté Badara Koné.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »