Attention ! L’abandon des poursuites judiciaires contre Diallo Souleymane n’est pas une victoire ! (Par Thierno Oumar Diawara)

Top de nos lecteurs

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Curieusement, depuis l’annonce de la levée du contrôle judiciaire contre le patron du groupe de presse “Lynx-Lance”, Diallo Souleymane, des commentaires et autres réactions ont envahi la toile pour entre autres se satisfaire et s’octroyer la victoire d’un combat qui ne fait que commencer.

A la place de cette réjouissance “prématurée”, cette décision de la justice guinéenne devrait, à mon avis, constituer un motif d’encouragement et d’engagement chez les hommes de médias que nous sommes, puisque le combat est loin d’être gagné, d’autant plus que les autorités de Conakry sont plus que jamais décidées à réduire la presse indépendante en silence.

A LIRE =>  Guinée : la République des surfacturations et rétro-commissions, pays pour corrompus

L’abandon de ces poursuites judiciaires était une obligation pour notre justice qui a manqué de dire le droit, préférant violer de manière flagrante la loi L 002 portant sur la liberté de la presse en République de Guinée. C’est plutôt la honte pour l’appareil judiciaire guinéen qui, une fois encore, a montré ses limites, que dis-je ? plutôt sa dépendance étant à la solde des gros bonnets du pouvoir central.

Ceci dit, le combat pour la liberté effective de la presse en République de Guinée devrait être une préoccupation de tous les citoyens épris de paix et de justice, surtout les hommes de médias (victimes) qui sont condamnés à la solidarité pour espérer une victoire. Et pour que cette solidarité soit effective, la vigilance devrait être de mise pour identifier tous les infiltrés qui affectent l’unité de cette PRESSE. Chères consœurs et chers confrères, c’est la clef de ce défi, car nos voix et nos plumes sont menacées au sens fort du terme.

A LIRE =>  COVID-19: 21 nouveaux cas confirmés en Guinée

Thierno Oumar Diawara, journaliste / thiernod@guineerealite.com

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....
0 Shares
x