Accueil A LA UNE « Attention, il ne faut pas tomber dans un piège », prévient...

« Attention, il ne faut pas tomber dans un piège », prévient le président des jeunes parlementaires

Abdourahamane Baldé, président  des jeunes parlementaires de Guinée a réagi ce jeudi 02 juillet 2018 sur les interprétations au mauvais sens des propos  du président du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES), Ousmane Kaba lors de sa rencontre avec les femmes de la haute Guinée.
Après un entretien téléphonique entre M. Kaba et lui  concernant ce sujet qu’il cherchait à bien comprendre, M. Baldé s’est rendu compte finalement que c’était une façon de ternir l’image du fondateur de la plus grande université privée de l’Afrique de l’ouest (Kofi Annan).
« Ils veulent ternir son image pour avoir un champ libre en haute Guinée.  Le comportement qu’on fait de lui et les actes qu’il a posés en Guinée à la fois dans le système éducatif et dans la gouvernance du pays sont différents des propos qu’on lui affecte ».
Pendant leur échange, Ousmane Kaba lui a bien expliqué le sens du problème qui est en train d’être polémiqué dans la cité. «  Il m’a écouté après il m’a dit Baldé attend d’abord si je savais que c’est quelque chose de compromettant, je n’allais pas faire publier ça dans le site du PADES.
Il m’a indiqué que les femmes qui sont venues lui rencontrer s’inscrivaient dans la logique de les remettre parce que tu sais il y a un désaccord avec un certain nombre de leaders de la haute Guinée et le président Alpha Condé. Donc, ces femmes voulaient les réconcilier.  Alors, lui il a estimé qu’il ne peut pas se prononcer à la place des autres leaders qui n’étaient pas présents. Mais néanmoins il a parlé de calebasse  et du lait en parlant du président. En disant que c’est lui qui a du lait dans la calebasse. Que s’il se met en désaccord avec tout le monde, il risque de subir des secousses et ça risque de verser le lait », a-t-il expliqué avant de donner son point de vue.
« Je pense que si l’objectif des uns et des autres, c’est de ternir l’image des intellectuels du pays. Moi ma position est la suivante : c’est que moi je ne t’ai pas d’accord avec les propos, mais quand j’ai parlé avec lui directement et il m’a donné des explications compressives. Je pense que les gens doivent éviter de tomber dans un piège. Un piège à la fois de certains journalistes payés par des gens cachés dans l’ombre, qui font partager des éléments douteux des intellectuels. Faire comprendre aux gens aujourd’hui, le pire ennemi d’Alpha Condé, ce n’est pas un leader peuhl, c’est plutôt un leader malinké ».
Abdourahame Baldé a poursuivi en disant que le chef de l’Etat est très allergique de l’émergence d’un leader dans la haute Guinée. Donc, les gens ne doivent pas tomber dans un piège. « Je voyais paradoxale, si jamais docteur Ousmane Kaba qui a construit la plus grande université privée d’Afrique de l’ouest qui a quand même investi dans le système éducatif guinéen et il s’est pas limité là, il a osé inscrire ses propres enfants dans son université. Chose qui est rare. Il y a beaucoup qui font des universités mais qui ne font pas ce qu’il a fait. La plupart des ministres aussi ne font pas ce qu’il a fait.  Au début, je ne t’ai pas d’accord, mais après l’avoir écouté, j’ai compris et je pense que les gens doivent éviter de tomber dans un piège.  Attention il ne faut pas tomber dans un piège. Ce qu’il faut retenir, ils vont tout faire pour ternir son image pour avoir un champ libre en haute Guinée », a-t-il réitéré.
Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com
Tel : (+224) 656 77 52 34

1 COMMENTAIRE

  1. CONDÉ ABOU
    Monsieur le Député vos propos sont clairs comme l’eau de
    roche. Dans ce pays, il y a trop de spécialistes de l’industrie de la désinformation,
    du mensonge et de l’intox malveillante. Tantôt c’est le Président de l’UFDG, El Hadj Cellou
    Dalein Diallo qui est dans leur viseur, tantôt c’est le Ministre Kalifa Gassama,
    l’ex Premier Ministre Lansana Kouyaté, et que sais-je de plus ?

     J’ai eu l’occasion d’écouter de bout en bout l’interview
    que Dr. Ousmane Kaba a accordée à un brillant journaliste de la radio Milo FM
    de Kankan, en l’occurrence Mr. Blasco dont je salue ici, le professionnalisme
    et la pertinence des questions présentées de façon claire en langue du terroir
    de bout en bout.

     Il n’y a absolument rien de méprisant dans les propos
    tenus par Dr. Ousmane Kaba. Absolument rien du tout à reprocher à Dr. Ousmane
    Kaba. Bien au contraire, il s’était inscrit dans une logique de rassemblement
    de tous les leaders politiques et des Jeunes et Femmes de la Haute Guinée, y
    compris ceux qui sont à l’extérieur du pays et dont la voix compte auprès de l’électorat.

     L’objectif des Femmes, est de changer les mauvais
    rapports et le manque de dialogue que tout le monde observe actuellement entre le
    Président de la République le Pr. Alpha Condé et beaucoup d’acteurs politiques
    de la Haute Guinée. Il a donné suffisamment de conseils au régime dans sa métaphore
    où il disait que celui qui transporte sur sa tête une calebasse de lait, n’avait
    aucune raison d’entrer dans une bagarre, au risque de renverser la calebasse et
    de la casser en ‘’mille morceaux’’. Une façon pour lui, de dire au pouvoir et à
    tous ceux qui le soutiennent d’éviter le chaos politique et social en Guinée.

     Le refus de fusionner son Parti le PADES avec le RPG,
    est-il un crime ? La dénonciation de la politique énergétique actuelle et
    qui n’est pas capable de donner le courant électrique à la Guinée  Forestière et à la Haute Guinée, après des
    promesses électorales non tenues, est-elle un bon conseil adressé au Président
    de la République, ou bien une stratégie de rébellion contre le régime ?La Guinée, est devenu le pays où les politiciens les plus
    médiocres du continent se sont donnés rendez-vous et ont pris en otage le débat
    politique. Malheureusement, chacun peut constater que ces politiciens d’une
    autre époque, ont encore de beaux jours devant eux. Que voulez-vous ?