Deux ans  après  la  mort du journaliste Mohamed Koula Diallo, les choses  ont  peu ou  pas  bougé  selon  l’angle de  vue et  ses  familles biologique et  professionnelle  ont  encore  du  mal  à faire  le  deuil. Plus que  tout le mystère  demeure.

Idrissa Sampiring Diallo regrette une justice à nulle autre  pareille :

« …Il y a des  choses qui restent  à faire  au  niveau de  l’appareil judiciaire, nous avons  suivi  le  procès qui a  été organisé autour  de  l’assassinat de Koula, c’est  ma première  fois  dans  la  vie  d’entendre qu’un  tribunal  prononcé  une décision  de  justice contre  des  complices alors que  l’accusé principal n’es  pas connu… »

Surprise similaire  par  Alpha Ousmane Bah de  la  radio Espace, quant à Alpha Boubacar  Diallo de  la  radio GPP, cet  anniversaire  est  douloureux et devrait  impulser une  unité  d’action  des médias dans  l’optique  de  dénoncer  une  telle  barbarie.

En attendant  que  cet  appel, soit entendu, la presse et les hommes  de  médias continuent de subir les excentricités  et  la  méchanceté d’administrateurs sournois  et  vindicatifs qui  voit  en  eux un  frein à leurs  agissements  malsains.

                                                                                                                                    Ousmane K. Tounkara

PARTAGER