orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Mohamed Traoré

Arrestation du journaliste Amadou Djouldé Diallo: l’avocat Me Mohamed Traoré dément Fabou Camara Directeur central de la DPJ

Interrogé ce mardi 09 mars 2021 sur la manière dont ces agents procèdent à l’interpellation des citoyens, Fabou Camara directeur central de la direction de la police judiciaire (DPJ) a dit qu’ils font dans les règles de l’art. 

Parlant du cas précis du journaliste Amadou Djouldé Diallo arrêté puis incarcéré depuis près de deux semaines, il a fait savoir que ce doyen de la presse guinéenne avait reçu deux convocations auxquelles il n’aurait pas répondu. D’où son interpellation alors alors qu’il faisait un jogging dans un stade après une saisine du parquet général.

 « Nous avons été saisis par le parquet général, par monsieur le procureur général nous demandant de rechercher, situer et interpeller le nommé sur les faits dont nous avons été informés. On a transcrit ses déclarations sur la radio Lynx Fm et avons constaté une infraction grave. C’est cette infraction qui nous a poussés à lui adresser une convocation par voie d’huissier. Une première convocation bien adressée à lui. Une deuxième convocation lui a été adressée, il n’a pas répondu. Et il s’est mis dans une position à déclarer à propos des invitations faites. La troisième convocation est basée sur ce qu’on appelle la comparution forcée. Suite à cela, puisque son domicile est connu, nous avons attendu l’heure légale de l’interpellation puisque c’est au-delà de 6 heures du matin, il s’est rendu sur une place publique qu’on appelle le stade du 28 septembre, nous nous sommes présentés à lui et l’avons interpellé sans aucune violence. C’est toujours ainsi que mes hommes ont agi et que ces arrestations interviennent toujours sans violence et après deux convocations auxquelles l’intéressé n’a pas répondu », a-t-il indiqué devant les médias.

A LIRE =>  Amadou Djouldé Diallo a été entendu par le juge d’instruction

De son côté, Maître Mohamed Traoré l’un des avocats de Amadou Djouldé Diallo n’a pas tardé à réagir en balayant du revers de main les propos du patron de la DPJ. L’avocat affirme qu’il défit quiconque de prouver le contraire.

« Je tiens à préciser que le doyen Amadou Diouldé n’avait reçu aucune convocation. Le journaliste n’est pas au-dessus de la loi mais lorsqu’un journaliste est interpellé, nous voulons juste que la procédure soit respectée. Nous déplorons la violation de l’article

235 du code de procédure pénale sur le cas du doyen El hadj Amadou Diouldé », déplore l’ancien batonnier.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better