orange guinee guicopres uba guinee votre
Des militaires guinéens lors du coup d'Etat après la mort de Lansana Conté
Des militaires guinéens lors du coup d'Etat après la mort de Lansana Conté (photo d'illustration)

Armée: « on a été formés et abandonnés par l’Etat », déplore une recrue du camp Kaleyah (Kissidougou)

En 2009, pendant la transition les autorités guinéennes ont recruté 1669 jeunes soldats au compte de l’armée de terre. Une année après, le pouvoir s’est renversé suite à une tentative d’assassinat au chef de la junte à l’époque Moussa Dadis CAMARA. Son compagnon à l’époque, Sékouba Konaté a pris le destiné du pays en conduisant la transition jusqu’à l’organisation des élections présidentielles en 2010.

Arrivé au pouvoir en décembre 2010, le président de la République  Alpha Condé, les 1669 soldats qui étaient en formation au camp Kaleyah dans la préfecture de kissidougou ont été mis à l’écart en 2010.

Selon notre source d’information les 1669 soldats à avoir suivi la formation militaire à Kissidougou au Centre d’Instruction et d’Infanterie. A l’époque il y avait trois centres de ce genre à Kindia, Kankan et notamment celui de Kissidougou. A la fin de  leur notre formation, pendant qu’ils attendaient  leurs matricules, à leur grande surprise au mois de Mars 2011 après le retour du directeur du Centre d’instruction (CI), le Colonel Fadjimba Mara, d’une mission de Conakry, on les a annoncé lors d’un rassemblement au camp qu’une croix a été mise sur leur recrutement, mais que les autorités avaient promis à l’époque de se pencher sur leur cas.

Sur les motifs invoqués par les autorités militaires, aucune raison, salon le porte-parole, Sena Doré, « sauf pour dire qu’ils ont mis une croix sur notre situation. Moralement, nous étions abattus. Depuis ce jour on a mené des démarches, on a rencontré les autorités du pays mais jusqu’à présent aucune suite favorable. Nous sommes donc toujours à l’attente. D’autre ont été immatriculés voir même ventilés, pendant que nous, nous attendions toujours. C’est pour cela que nous passons par  vous les médias pour que les autorités nous entendent  afin de faire face à nos revendications. Nous comptons sur la bonne compréhension des autorités afin que notre situation soit réglée », a-t-il interpelé.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656-77-52-34

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »