Ambassade d’Italie en Guinée : une diversité culturelle italienne à Conakry

Livio Spadavecchia, ambassadeur d'Italie en Guinée
Livio Spadavecchia, ambassadeur d'Italie en Guinée

Dans le cadre de la réintégration des migrants retournés, l’ambassade d’Italie en Guinée en collaboration avec l’ONG guinéenne, plateforme des femmes et jeunes en Guinée pour la paix a organisé jeudi 28 novembre 2019 des défilés de mode à la résidence privée de l’ambassadeur, sise à la minière dans la commune de Dixinn.

La diversité culturelle italienne et celle guinéenne s’est déroulée en présence des grand stylistes italiens et guinéens. La cérémonie était suivie de la cuisine italienne.

Dans son allocution, le représentant diplomatique de l’Italie en Guinée a expliqué l’objectif de cette initiative.

« Nous sommes très contents de cette collaboration. On a partagé une semaine de cours de cuisine et de couture avec des jeunes Guinéens. Ces jeunes peuvent désormais se rendre autonomes dans le secteur de la cuisine et de la couture », a déclaré Livio Spadavecchia.

Pour valoriser le textile guinéen, une salle de couture est déjà ouverte, selon l’ambassadeur pour permettre de montrer aux jeunes qu’ils peuvent réussir ici dans leur pays.

« On a des projets d’ouverture des restaurants pour les jeunes qu’on a formés. Ces jeunes pourront se lancer dans l’entrepreneuriat, parce que ces projets seront surveillés et accompagnés. Nous allons aussi nous lancer dans le domaine de gestion de la pêche, car tout le monde mange du poisson aujourd’hui. Alors comme vous avez du poisson, de la culture, de la mode, il faut valoriser tout cela. Comptez sur nous, on va vous aider », a rassuré M. Spadavecchia.

De son côté, la plateforme ‘’Femmes et jeunes de Guinée pour la paix’’ (FEMJEUGUIP), a salué l’initiative de l’ambassade d’Italie en Guinée.

« Notre pays la Guinée est confrontée au problème migratoire. Et l’Italie est un pays qui reçoit un flux énorme d’immigrants. Et parmi ces immigrants, les Guinéens sont presque majoritaires. Nous femmes et jeunes de Guinée, on s’est dit que l’État et nos partenaires travaillent. Mais si nous nous impliquons chacun à son niveau, nous pourrons certainement diminuer ce phénomène », a espéré Makalé Camara.

Plus loin, elle a souligné les raisons de leurs visites à l’intérieur du pays. « Nous sont allés dans les quatre régions naturelles du pays. Nous avons parlé aux femmes et aux sages pour nous aider à sensibiliser les jeunes, afin qu’ils découragent les enfants de partir à l’étranger de façon clandestine. On a aussi parlé aux autorités locales. Nous nous sommes dit qu’il faut que nos enfants arrêtent de mourir sur les rives de la Méditerranée comme des rats », a renchéri la présidente de la plateforme FEMJEUGUIP.

L’événement a réuni des représentants du gouvernement, des anciens ministres, la communauté italienne en Guinée et d’autres invités.

Il a été clôturé par des défilés de mode avec du textile guinéen et italiens et la présentation des repas issus de la cuisine italienne.

Ibrahima Sory BARRY pourv Aminata.com