A LA UNE

Actualité guinéenne : Résumé de la journée du jeudi 20 octobre 2022

La manifestation appelée par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) dissous par les autorités de la transition a eu lieu dans la banlieue de Conakry, notamment sur l’autoroute le Prince. Des affrontements ont éclaté à plusieurs endroits entre les forces de défense et de sécurité et les jeunes manifestants. D’abord, la circulation a été perturbée dans les environ de 12h sur la transversale Nnuméro 8 et sur l’essentiel de la route le « Prince ».

Ensuite, à Wanindara, les jeunes manifestants ont massivement investi la route principale et érigé des barricades. Face aux forces de sécurité qui font usage de gaz lacrymogène pour les disperser, les jeunes ont répliqué par des jets de pierres. Selon les informations relayées par la presse, dans la foulée de ces échauffourées, un gendarme a été blessé. Des renforts sont donc venus prêter mains fortes aux agents déjà déployés sur les lieux.

À Madina, plus grand centre de négoces du pays, boutiques et magasins sont restés quasiment fermés depuis le Carrefour Constantin jusqu’à Mafanco, en passant par Boussoura, sur la corniche.

Comme d’habitude, les usagers de l’autoroute Fidel Castro ont continué de vaquer à leurs occupations sans entraves. Même constat au centre Ville, Kaloum. Le trafic est resté fluide, les rues désertes par endroits, les ministères, les banques, les commerces, le Port Autonome tous ouverts mais avec moins d’affluence qu’habituellement.

A LIRE =>  Guinée: adoption du document de programmation budgétaire pluriannuelle 2024-2026 

Le général Bala Samoura, haut commandant de la gendarmerie nationale s’est rendu sur la route le prince pour dit-il rassurer les populations de la ferme volonté de son institution d’assurer leur sécurité. Sur place il a déclaré ceci «je suis juste de passage pour voir le bon fonctionnement du dispositif de prévention qui a été lancé depuis hier soir… Nous sommes obligés de maintenir notre présence sur l’axe 24h/24 désormais … Nous sommes là pour que cette population ne se sente pas exclue de la bonne vie que tout guineen souhaiterait ».

Dans un communiqué rendu public, le parquet du tribunal de première instance de Kaloum dit avoir transmis à la CRIEF un dossier relatif à un présumé détournement de plus de trois milliards de francs guinéens à l’ONFPP (Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnel). La transmission de ce dossier fait suite à une enquête de l’Office de Répression des Délits Économiques et Financiers (ORDEF) – qui a été saisie par le parquet du tribunal de première instance de Kaloum.

Cheick Alioune

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »