Accusé d’entretenir un réseau de fictifs, le Chef de Cabinet du Ministère de la Fonction publique réagit

Top de nos lecteurs

Plan de riposte économique : Dr Ousmane Kaba dénonce où il y a de problèmes

Suite aux annonces des mesures de riposte économique face au Covid-19 , le président du PADES a fait son analyse ce mercredi.Invité dans...

Siguiri: près de 70 millions GNF emportés par des malfrats dans une attaque

Les attaques armées se multiplient sur les différents axes routiers de la Guinée. Le dernier cas en date s'est produit dans la journée du...

Orange Guinée auprès du Ministère de la Santé dans la lutte contre le Covid 19

C’est ce mardi 7 avril 2020 que M. Aboubacar Sadikh Diop (Directeur Général d’Orange Guinée) et le Colonel Rémy Lamah (Ministre de la Santé),...

COVID-19 : la Chine accusée d’avoir passé sous silence l’épidémie à ses débuts

Début  février, le président chinois Xi Jinping a appelé à un contrôle encore plus strict des discussions en ligne afin de garantir une "énergie...
Alpha Oumar Diallohttps://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Les Secrétaires Généraux du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et celui de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) Aboubacar Soumah et Abdoulaye Sow ont accusé récemment certains cadres du Ministère de la Fonction Publique d’entretenir un réseau de fictifs. Parmi les principaux accusés figure, le Chef de cabinet dudit département.

A en croire Aboubacar Soumah du SLECG : « ils sont nombreux ces cadres qui souhaitaient pas à ce que la crise soit résolue. Ils ne veulent que l’argent qu’ils détournent leur échappe qui est pourtant l’argent des enseignants ; l’argent du contribuable guinéen qu’ils trichent. Aujourd’hui, ils ont des villas partout et des immeubles qu’ils gèrent comme des champignons sur le dos de l’enseignant guinéen. On ne va plus accepter » a-t-il insisté.

De renchérir, Abdoulaye Sow de l’USTG a dit : « Nous sommes conscients que c’est des milliards et des milliards de francs guinéens qui tombent dans les poches d’un clan. Nous avons encore un autre problème, parce que pour démanteler ce clan, ce ne sera pas facile. Ils sont bien structurés, il y a les Ministres, les Chefs de cabinet, des hauts cadres de l’Etat, au niveau de la Fonction Publique, des Finances, du Budget, des 3 départements du système éducatif. Ils sont tous impliqués dans ces cas de fictifs. Donc, nous avons un travail énorme à abattre. Mais, nous serons très vigilants », a-t-il rassuré.

A LIRE =>  Guinée : plusieurs footballeurs tués dans un accident de circulation
A LIRE =>  Le CoronaVirus pousse la CAF à reporter les 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la CAN 2021

Interrogé par notre rédaction, le Chef de Cabinet du Ministère de la Fonction Publique, Mohamed Traoré n’a pas voulu faire de commentaires sur cette accusation : « Je ne réponds pas à ces genres d’accusations, ils n’ont qu’à dire ce qu’ils veulent. Je ne suis pas prêts à les répondre » a-t-il dit.

De nombreux observateurs confirment, l’existence de nombreux réseaux dans les différents départements ministériels. Des réseaux qui sont entretenus par de hauts cadres de l’Administration publique. Cela, depuis belle lurette. Par exemple, on peut lire sur la page facebook de l’ancien ministre des Guinéens de l’Etranger, Lucien Beindou Guilao « Traquer les fictifs, revient à démanteler un puissant réseau qui existe depuis 1985, bonne chance », l’actuel Directeur de l’Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnels (ONFPP) faisait allusion au point numéro 2 du protocole d’accord signé entre le SLECG et le gouvernement. Ce point dit qu’il sera question de la création à compter du lundi 21 janvier 2019, d’une commission mixte gouvernement-SLECG-USTG en vue de procéder à l’assainissement du fichier des fonctionnaires enseignants. Les économies réalisées après cet assainissement seront affectées sur le salaire de base sans aucune incidence financière et sans que cela ne traduise une augmentation de la masse salariale. Les modalités de répartition en seront décidées en commun accord avec les acteurs concernés. Le gouvernement mettra à la disposition de cette commission les ressources nécessaires pour la réalisation de cette opération.

A LIRE =>  Présidentielle en Côte d’Ivoire: le président Ouattara ne se représentera pas

A suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/ 666 369 744

mbooumar@gmail.com

- Advertisement -

A lire également

- Advertisement -

L'info première en Guinée

Plan de riposte économique : Dr Ousmane Kaba dénonce où il y a de problèmes

Suite aux annonces des mesures de riposte économique face au Covid-19 , le président du PADES a fait son analyse ce mercredi.Invité dans...

Siguiri: près de 70 millions GNF emportés par des malfrats dans une attaque

Les attaques armées se multiplient sur les différents axes routiers de la Guinée. Le dernier cas en date s'est produit dans la journée du...

Orange Guinée auprès du Ministère de la Santé dans la lutte contre le Covid 19

C’est ce mardi 7 avril 2020 que M. Aboubacar Sadikh Diop (Directeur Général d’Orange Guinée) et le Colonel Rémy Lamah (Ministre de la Santé),...

COVID-19 : la Chine accusée d’avoir passé sous silence l’épidémie à ses débuts

Début  février, le président chinois Xi Jinping a appelé à un contrôle encore plus strict des discussions en ligne afin de garantir une "énergie...

“…ils ont fait ces mesures pour sortir des milliards qui vont être partagés entre quelques personnes”, réagit Chérif Abdallah

Les mesures de riposte économique à la crise sanitaire Coronavirus (COVID-19) présentées par le gouvernement guinéen continuent de susciter des réactions. Le dernier cas...
0 Shares
x