Aboubacar Soumah: « nous demandons à la population de laisser les enfants à la maison»
Noter l\'article

En réponse des accusations qui pèsent sur sa personne sur le fait qu’il a reçu des camions des sacs de riz, et surtout le communiqué qui est passé à la Télévision Nationale suspendant la grève. Le syndicaliste Aboubacar Soumah a donné sa part de vérité ce matin dans l’émission des grands gueules de la radio Espace.

Le syndicaliste dit avoir subi une trahison flagrante de son camarade Doumbouya qui selon joue le jeu du pouvoir. «Il a été infiltré pour essayer un moment donné de s’accaparer de notre mouvement.  Toutes les déclarations et les accusations qu’il est en train de faire sont fausses. J’ai été très claire avec lui quand il m’a fait part des rimeurs qui courent sur l’affaire des sacs de riz».

Pour rendre les choses plus claires Aboubacar Soumah a expliqué la scène. «Lorsqu’il m’a appelé je lui ai dit que c’est Portos qui a reçu cinq sacs de riz et deux bidon d’huiles et il m’a envoyé deux sacs et un bidon d’huile. Et pour clarification j’ai demande à Portos qui nous a envoyés ces dons il m’a dit que c’est une association appartenant à la société civile dont son frère en fait parti. Et que c’est nous deux seulement qui en avons bénéficié compte tenu du fait que je ne reçois pas mon salaire et que nos conditions de vie sont difficiles. Après j’ai appelé le secrétaire général de Kaloum pour lui dire d’aller prendre un sac».

Le message que j’ai lancé à tous les Guinéens: «c’est d’être conscient des précarités dans lesquelles vivent les enseignants. Nous demandons à toute la population de garder leurs enfants à la maison et aux enseignants de suivre le mot d’ordre de la grève».

M. Soumah affirme que: «Le gouvernement n’a pas la bonne fois pour nous appeler afin entamer une négociation. Les religieux nous ont fait une proposition mais nous leurs avons dit d’accepter qu’on passe l’information à la base. Entant que syndicalistes du bureau exécutif nous n’avons pas la latitude de décider à la place de la base. Et on a programmé une assemblée le vendredi et elle a été empêchée. Hier j’étais avec l’imam au moment où le communiqué passait à la télévision. J’avais dit à l’imam de nous aider au près du gouvernement afin qu’on puisse tenir notre assemblée générale parce la discision de suspendre la grève dépendra de ce que va décider l’assemblée générale».

Lamarana Diallo

+224 623 27 55 45

Flamarana94@gmail.com

 

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. cher camarade soumah, du courage le bon Dieu vous récompensera, car vous êtes entrain de défendre les enseignants de Guinée qui sont minimisé par un enseignant président de la republique.Vive la Guinée Conakry, Vive camarade Soumah Que Dieu vous bénisse. Amen !