orange guinee guicopres uba guinee votre
Abdoulaye Sow, secrétaire général de la FESABAG et de l'USTG
Abdoulaye Sow, secrétaire général de la FESABAG et de l'USTG

Abdoulaye Sow de l’USTG : « c’est une honte pour le mouvement syndical guinéen »

La célébration de la journée internationale du travail qui s’est tournée en vinaigre entre syndicalistes au palais du peuple le 1er mai 2019 a affiché une mauvaise image à la Guinée sur le plan international.

C’est ce que le secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) dont le congrès s’est tenu récemment à Conakry a déclaré au média ce jeudi 2 mai 2019.

Interrogé sur ces violences heurt par un groupe de médias, Abdoulaye Sow a indiqué d’abord pendant qu’ils s’affrontaient avec le camps d’Abdoulaye Camara qui ne reconnait pas sa légitimité à la tête de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée, il y avait des gendarmes postés à côté.

« Des gendarmes étaient postés devant l’hôtel Riviera non loin du palais du peuple, est venue nous voir pour savoir qui étaient massés devant le palais. Nous avons indiqué aux agents qu’on nous a empêchés d’entrer. Ils ont réussi à ouvrir le portail et nous sommes rentrés à l’intérieur. C’est quand nous avons voulu nous installer à la tribune que nous avons vu des jets de pierres venant de partout. Nous avons été roués de bâtons, de pierres, de barres de fer« .

Concernant le bilan de l’affrontement: « selon les premiers chiffres, 17 personnes ont été blessées dont Aboubacar Soumah, le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Il a reçu un coup sur la tête, on ne sait pas ce que ça va donner ».

Ce que le secrétaire général de la FESABAG à tirer de cette journée émaillée de violence, c’est une honte pour la Guinée. « ça n’a pas été une fête, c’est une honte pour le mouvement syndical et la Guinée. C’est un recul du syndicalisme dans notre pays. Au lieu de célébrer cette journée qui consacre les travailleurs à l’échelle mondiale, des gens sont venus avec des gourdins, des pierres, des bâtons. C’est une mauvaise image pour notre pays« , a ajouté le camarade Sow avant de dire que ce qui s’est passé au palais est digne d’un champ de bataille.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »