A Labé, les femmes du FNDC attendent Kassory Fofana de pied ferme

Mariama Tata Bah, députée de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Mariama Tata Bah, députée de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)

Ce mardi, les femmes militantes du FNDC projettent une marche pacifique pour exprimer leur ras-le-bol face aux exactions et tueries perpétrées à chaque manifestation par le régime de Alpha Condé mais aussi contre toute velléité révisionniste.

A Labé, elle seront vêtu de blanc symbole de la pureté et de la paix surmonté d’un mouchoir de tête rouge en signe de deuil et du sang versé par le régime.

Le rond point Hoggo Mbouro servira une fois de point de ralliement pour les marcheuses qui comptent chuter sur l’esplanade de la préfecture de Labé.

Des démarches souterraines avaient été faites pour que les femmes de Labé surseyent à la marche de ce mardi, chose qu’elles avaient accepté avant de faire volte- face.

Ce rétropédalage serait dû au fait que ce même mardi, le premier ministre Kassory est attendu dans la cité de Karamoko Alpha.

Pour l’une des femmes responsables du FNDC, c’est l’occasion pour aborder le premier ministre que nul n’a entendu depuis le début de la répression surtout qu’il est chargé du dialogue.

A une autre de rajouter:

<<Toutes les femmes doivent sortir car elles sont toutes épouses, sœurs, mères et nièces, c’est leur avenir qui est entrain d’être décimé comme des singes…>>

La question qui se pose désormais est celle de savoir, si le locataire du Palais de la colombe sera au rendez-vous de Labé alors que les femmes et le FNDC promettent de lui réserver un accueil des plus ”mémorables” et ”chaleureux”.

Ousmane K. Tounkara