Aliou Bah, président de l’organe provisoire du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL)
Aliou Bah, président de l’organe provisoire du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL)

Après sa tournée européenne,  Aliou Bah, président de l’organe provisoire du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL) a présidé l’assemblée générale hebdomadaire de sa formation politique ce samedi 13 avril 2019.

Devant ses partisans fortement mobilisés, le leader du MoDeL s’est longuement exprimé sur l’éventuelle modification de constitution et  la création du front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Pour lui, la défense de la constitution est un combat républicain et non un combat singulier d’une structure politique ou d’une organisation de la société civile.

“C’est un combat citoyen. Nous pensons que des acquis démocratiques obtenus de haute lutte méritent d’être préservés. Que ce soit 3ème mandat, d’une nouvelle constitution ou d’un pouvoir à vie, ça revient à la même chose. C’est Alpha Condé qui veut s’éterniser au pouvoir. Alors,  nous nous érigeons contre et de façon catégorique parce que notre pays a connu beaucoup de douleurs et cela a été préjudiciable à l’avenir de plusieurs générations. Il n’est pas question de compromettre les efforts qui ont été fournis ces dernières années pour redonner un espoir à cette jeunesse à travers la confiscation du pouvoir en violation des dispositions constitutionnelles actuelles”, a-t-il entamé.

Et  Monsieur Bah de continuer:”Pour nous, il ne s’agit même pas de discuter de la légalité de la modification constitutionnelle, d’une proposition de nouvelle constitution, d’un glissement de calendrier électoral, ce n’est pas de ça qu’il s’agit. Il s’agit de savoir est ce que c’est ce que le peuple de Guinée veut, est ce que c’est ce que la constitution sur laquelle l’actuel président a prêté serment indique? Ce n’est ni nécessaire ni opportun”

Avant de terminer, le président du MoDeL a fait savoir que le serment constitutionnel est sacré et le président de la République tire sa légitimité et sa légalité sur la base de ce serment.

“Cette constitution mérite d’être protégée et nous allons travailler à la protéger. C’est pourquoi nous invitons nos militants à soutenir le FNDC”, a-t-il indiqué.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

PARTAGER